Mort de George Floyd : des policiers solidaires des manifestants

Dans plusieurs villes des États-Unis, des policiers ont exprimé leur solidarité avec les manifestants après la mort de George Floyd

À New-York, un policier se met à genoux face à la foule. Dans plusieurs villes des États-Unis, des policiers ont exprimé leur solidarité avec les manifestants après la mort de George Floyd. "J'ai un fils de 31 ans et un autre de 15 ans, je dois tout le temps leur parler de cela. Laissez les gens rester ici dans la rue, laissez-les exprimer leur colère, car ils ont le droit d'être énervés", confie un policier africain-américain à Atlanta. À Des Moines, dans l'Iowa, de nombreux policiers se sont agenouillés en silence. "Nous avons eu beaucoup de violence, beaucoup d'instabilité, mais ce soir nous avons eu une manifestation pacifique", témoigne le policier en chef. Il explique que "le fait de rejoindre [les manifestants] de façon symbolique permet de reconnaître ce qu'il s'est passé".

"Les rejoindre de façon symbolique"

Il estime que "c'est la moindre des choses" que les policiers puissent faire. Dans le Michigan, les manifestants crient aux policiers de marcher avec eux. "Il y a 800 000 flics aux États-Unis et quand on voit ça, on ne peut pas le justifier", assure Christopher Swanson, sheriff. "Quand je vois tout le bon travail que nous faisons pour la communauté, nous, les officiers de police de tout le pays, ce travail peut être détruit à cause d'un seul geste comme celui-ci", déplore-t-il. Pendant ce temps, les manifestations se poursuivent dans l'ensemble des États-Unis et Trump a menacé de faire intervenir l'armée. 

Une voiture enflammée à Washington (Etats-Unis), pendant des émeutes liées à la mort de George Floyd, le 30 mai 2020.
Une voiture enflammée à Washington (Etats-Unis), pendant des émeutes liées à la mort de George Floyd, le 30 mai 2020. (ERIC BARADAT / AFP)