"Miss Piggy", insultes et sextape : la bataille entre Donald Trump et une ancienne miss Univers en quatre actes

Le candidat républicain à la présidentielle américaine et Alicia Machado se sont écharpés sur les réseaux sociaux.

L\'ancienne Miss Univers, Alicia Machado, fait campagne pour Hillary Clinton, le 20 août 2016 à Miami (Etats-Unis).
L'ancienne Miss Univers, Alicia Machado, fait campagne pour Hillary Clinton, le 20 août 2016 à Miami (Etats-Unis). (SIPANY / SIPA)

"Regardez son passé et sa sextape !". Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, est une nouvelle fois sorti de ses gonds, vendredi 30 septembre, sur Twitter. Sa cible : une ancienne Miss Univers, Alicia Machado, dont le nom avait été évoqué lors du débat par sa rivale Hillary Clinton.

Franceinfo reprend le fil de cette polémique.

Acte 1 : "Miss Piggy" s'invite dans le débat

Hillary Clinton avait préparé son coup. Pour illustrer la muflerie et le sexisme de son adversaire pendant le débat, la candidate démocrate a raconté l'histoire d'Alicia Machado, une ancienne Miss Univers vénézuélienne. Elle a expliqué qu'il avait surnommé cette reine de beauté "Miss Piggy (Miss cochonne) et Miss housekeeping (Miss femme de ménage) parce qu'elle est latino".

"Où avez-vous trouvé ça ?" avait alors répondu le candidat républicain, qui jusqu'à l'an dernier était propriétaire du concours Miss Univers. Le lendemain du débat, il tente de se justifier en expliquant sur Fox News que Miss Univers 1996 avait à l'époque "pris beaucoup de poids et que c'était un vrai problème".  "Elle était la pire que nous ayons jamais eue, elle était impossible", lâche-t-il.

Acte 2 : "C'était très humiliant", confirme Alicia Machado

Le même jour, Alicia Machado, qui participe à la campagne démocrate, sort de son silence dans un clip d'Hillary Clinton. "Il me disait que j'étais laide, grosse, y a expliqué en espagnol sous-titré l'ancienne reine de beauté. C'était très humiliant, cela m'a fait beaucoup souffrir". Dans la vidéo, on voit un jeune Donald Trump expliquer : "elle pesait 53 kilos, et est passée à 72,5 ou 77 kilos. C'est quelqu'un qui aime manger".

"C'est un homme qui ne réalise pas les dommages qu'il cause", appuie Alicia Machado, en racontant qu'elle a souffert de troubles alimentaires après ces attaques. Naturalisée américaine, elle estime que Donald Trump n'a "ni les capacités, ni l'expérience, la préparation ou l'humanité pour être président des Etats-Unis".

Acte 3 : une rafale de tweets, en pleine nuit

Visiblement, Donald Trump n'a pas digéré cette vidéo. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il lance une série de tweets vengeurs. "Hillary-la-crapule a été dupée et utilisée par la pire de mes Miss Univers. Hillary l'a qualifiée d''ange' sans vérifier son passé, qui est terrible", attaque-t-il, avant de développer : "Utiliser Alicia M. comme un modèle de vertu montre à quel point Hillary-la-crapule est à côté de la plaque. Hillary s'est faite avoir par une arnaqueuse".

Le magnat de l'immobilier dénonce ensuite une machination. "Hillary Clinton a-t-elle aidé la dégoûtante (cf. son passé et sa sextape) Alicia M. à devenir citoyenne américaine afin de pouvoir s'en servir lors du débat ?", se demande-t-il. Alicia Machado a immédiatement nié avoir tourné dans un film pornographique.

Son "terrible passé" évoqué par Donald Trump se réfère à un épisode remontant à 1997 au Venezuela : la jeune femme avait été suspectée d'avoir conduit la voiture dans laquelle fuyait son compagnon tout juste auteur d'une tentative de meurtre. Alicia Machado, qui niait ces accusations et n'a finalement pas été condamnée, avait ensuite menacé de tuer le juge chargé de l'enquête.

Acte 4 : "Qui se lève à 3h du matin pour attaquer une ancienne Miss Univers ?", s'interroge Hillary Clinton

En face, Hillary Clinton semble se délecter de la colère de son adversaire. "Qui se lève à 3 heures du matin pour lancer une attaque contre une ancienne Miss Univers sur Twitter ? Il a déversé autant d'insultes qu'il le pouvait. Vraiment, pourquoi fait-il des choses pareilles ?, a-t-elle demandé, avant de tacler : Un homme qui se laisse provoquer par un tweet doit être tenu à l'écart des codes de la force nucléaire".

Trump a immédiatement répliqué. "Aux gens qui me reprochent de tweeter à 3h du matin, sachez au moins que je serai debout, près à répondre à l'appel", a-t-il tweeté. Il n'a en revanche pas encore réagi aux récentes révélations sur son apparition dans une vidéo érotique du magazine Playboy.