Cet article date de plus de quatre ans.

Le Royaume-Uni choqué par l'attitude de Donald Trump face à la reine Elizabeth II

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Le Royaume-Uni choqué par l'attitude de Donald Trump face à la reine Elizabeth II
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le président américain était en visite à Londres (Royaume-Uni) vendredi 13 juillet. Visite à l'occasion de laquelle il a été reçu par la reine Elizabeth II, en commettant toutefois quelques impairs qui ont marqué les Britanniques.

"Comment osez-vous monsieur Trump !"... La presse britannique ne pardonne pas au président américain de s'être fait photographier confortablement assis dans le fauteil mythique de l'incontournable Sir Winston Churchill. Une séquence qui illustre le comportement adopté par le chef d'État américain pendant sa visite d'État à Londres (Royaume-Uni) vendredi 13 juillet, lors de laquelle il a rencontré la reine Elizabeth II. Mais le style du président républicain a choqué les Anglais. La presse est catégorique : Donald Trump n'a respecté ni le protocole ni la tradition. Même si en façade, la reine Elizabeth II ne laisse rien paraître vendredi à Windsor, les observateurs ont pu déceler quelques signes d'impatience, dont un coup d'oeil discret sur sa montre.

De nombreux impairs

Car le président américain s'est fait attendre pendant douze minutes. Or, à la cour d'Angleterre, c'est un impair. Et ce n'est pas le seul que le républicain commettra ce vendredi : au moment de saluer la reine, Donald Trump lui serre la main, ce qui est interdit par le protocole. Quant à Melania Trump, en tant que Première dame, elle aurait dû saluer la monarque britannique par une révérence, ce qu'elle n'a pas fait. Comble du faux pas : lors de la revue de la garde royale, le président américain passe devant la reine, décontenancée. Au lendemain de cette visite compliquée, les Anglais dénoncent le manque d'élégance du président américain. Certains ne comprennent d'ailleurs toujours pas pourquoi leur souveraine a accepté de rencontrer le milliardaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.