La dissuasion nucléaire, l’argument des forts

Invité du Grand Soir 3, Alexandre Lacroix de Philosophie magazine revient sur la guerre psychologique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et le principe de dissuasion à l’arme nucléaire.

Pour défendre la paix, Kim Jong-Un manie la dissuasion de façon particulièrement visible. Une stratégie à double tranchant, loin d’être innovante pour Alexandre Lacroix: "L’arrivée de l’armement atomique a donné un rôle central à la stratégie de dissuasion. C’est étrange militairement car on est à mi-chemin entre une position défensive et une position offensive".

Suicide mutuel

Alexandre Lacroix fait notamment le parallèle avec la Guerre froide et fait référence à Raymond Aron : « les nations investissent massivement pour se procurer cette arme et préparer à la guerre, dans l’espoir de ne jamais la faire ». Une attaque entrainant immédiatement une réplique, une guerre entre deux états nucléaires déboucherait sur un « suicide mutuel » irrationnel. Un adjectif qui caractérise bien le conflit actuel entre Donald Trump et Kim Jong-Un.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme passe devant une télévision montrant des images du missile nord-coréen, le 29 novembre 2017 à Tokyo (Japon).
Une femme passe devant une télévision montrant des images du missile nord-coréen, le 29 novembre 2017 à Tokyo (Japon). (DELETREE/SIPA)