Jérusalem : la bataille de l'ambassade américaine

En Israël, c'est le jour J : les États-Unis installent et inaugurent leur ambassade à Jérusalem. Des affrontements ont déjà éclaté dans les territoires occupés. Faut-il craindre un embrasement ?

Voir la vidéo
France 2

Des bus à la gloire de Donald Trump, et dans le quartier qui accueille la nouvelle ambassade américaine, partout, des messages de remerciement. À Jérusalem il règne ce matin comme un air de Trump mania à laquelle ce citoyen israélien et américain a voulu goûter et célébrer avec une cravate aux couleurs des deux drapeaux : "C'est un jour historique, car Donald Trump a le courage de reconnaître Jérusalem pour ce qu'elle est, la capitale de l'État d'Israël." En milieu d'après-midi, l'ambassadeur américain s'installera donc dans son nouveau bureau, ce bâtiment qui accueillait jusqu'ici le consulat des États-Unis.

2 000 policiers, un ballon de surveillance, des tireurs d'élite sur les toits

Donald Trump s'exprimera dans un message vidéo. Il a dépêché sa fille et son gendre, accueillis par le premier Ministre israélien hier après-midi. Une cérémonie en grande pompe et sous haute sécurité : 2 000 policiers, un ballon de surveillance, des tireurs d'élite sur les toits. Les autorités ont même construit une route, en quelques jours à peine, qui permettra de sortir ou entrer dans l'ambassade en cas d'urgence, ou pour transporter discrètement des personnalités à l'intérieur du bâtiment. Une manifestation contre l'ouverture de l'ambassade est prévue dans l'après-midi, et dans les quartiers arabes, la décision de Donald Trump est vue comme une provocation : "Trump devrait travailler la paix, et pas créer du chaos". Avec cette décision, Donald Trump renforce encore un peu plus le lien historique entre Israël et les États-Unis. Il rompt en revanche le dialogue avec les Palestiniens qui manifesteront aujourd'hui et demain, pour protester contre le choix du président américain.         

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les rues de Jérusalem, les drapeaux américains et israéliens flottent côte à côte, le 13 mai.
Dans les rues de Jérusalem, les drapeaux américains et israéliens flottent côte à côte, le 13 mai. (GILLES BADER / CROWDSPARK)