Jeffrey Epstein : un suicide qui interroge la classe politique

Après le suicide de Jeffrey Epstein samedi 10 août, certains politiques s'interrogent sur les circonstances de sa mort. Le milliardaire incarcéré risquait quarante-cinq ans de prison pour trafic de mineures.

FRANCE 2

Amis des puissants, financier fortuné, Jeffrey Epstein était d'accusé d'exploitation sexuelle sur mineures. Incarcéré à Manhattan (États-Unis), il s'est donné la mort samedi 10 août. Un suicide selon l'administration pénitentiaire, mais les circonstances créent la suspicion. Pourquoi n'était-il plus sous surveillance renforcée alors qu'il avait déjà tenté de se suicider d'après les médias américains ? Beaucoup réclament des explications, notamment parmi les candidats à la primaire démocrate comme Joe Biden. Les accusatrices de Jeffrey Epstein se demandent si sa mort peut protéger d'éventuels complices haut placés. Le procureur de Manhattan affirme qu'il continuera ses investigations.

Les accusations de Donald Trump

De son côté, Donald Trump, proche du financier dans les années 2000, a réagi à ce suicide en publiant une vidéo qui affirme que les Clinton sont responsables. "Alors le président américain avec ce tweet (...) a-t-il voulu salir à bon compte encore une fois la réputation des Clinton ou bien se démarquer d'une affaire très sulfureuse dont il connaissait l'instigateur ?", interroge la journaliste Agnès Vahramian.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après le suicide de Jeffrey Epstein samedi 10 août, certains politiques s\'interrogent sur les circonstances de sa mort. Le milliardaire incarcéré risquait quarante-cinq ans de prison pour trafic de mineures.
Après le suicide de Jeffrey Epstein samedi 10 août, certains politiques s'interrogent sur les circonstances de sa mort. Le milliardaire incarcéré risquait quarante-cinq ans de prison pour trafic de mineures. (FRANCE 2)