Etats-Unis : Donald Trump réaffirme son soutien sans faille au droit, pour les citoyens, de détenir une arme à feu

"Je suis le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y avoir", a affirmé le locataire de la Maison Blanche sur Twitter. 

Donald Trump à bord du Air Force One, le 7 août 2019. 
Donald Trump à bord du Air Force One, le 7 août 2019.  (SAUL LOEB / AFP)

Une nouvelle réglementation sur les armes aux Etats-Unis n'est pas à l'ordre du jour. Six jours après les deux fusillades qui ont ensanglanté les Etats-Unis, à El Paso (Texas) et à Dayton (Ohio), Donald Trump a indiqué sur Twitter, vendredi 9 août, avoir discuté avec la NRA, le puissant lobby des armes à feu. 

Après cet échange, le président des Etats-Unis a exhorté sur le réseau social à tenir les armes hors de portée des "personnes malades mentalement et dérangées"... Tout en affirmant, dans un tweet posté dans la foulée, être "le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y avoir", en référence au droit constitutionnel de détenir une arme. 

"Travailler pour la sécurité de notre pays"

"Nous devons tous travailler pour le bien et la sécurité de notre pays. Des mesures de bons sens peuvent être prises pour le bien de tout le monde", a-t-il poursuivi, sans davantage de détails.

L'Amérique est en deuil après les deux fusillades. Le débat sur les armes a repris, comme après chaque drame. La question divise les Américains et leurs parlementaires.

La pression monte sur le leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, pour organiser un vote sur deux propositions de loi adoptées en février par la Chambre des représentants, à majorité démocrate. Ces textes prévoient d'étendre les contrôles des antécédents des acheteurs à l'ensemble des transactions.