Incendies en Californie : Donald Trump au milieu des cendres

En déplacement dans la petite ville de Paradise, en Californie (États-Unis) samedi 17 novembre, région dévastée par les incendies, Donald Trump a tenu des propos jugés polémiques. Selon lui, ce n'est pas du côté du réchauffement climatique qu'il faudrait chercher les raisons de la catastrophe.

Il est venu se recueillir devant ce drapeau américain accroché aux ruines de cette maison dont il ne reste plus rien. Dans une épaisse fumée de cendres, le président américain est venu voir l'ampleur des dégâts à Paradise (Californie, États-Unis), commune presque totalement rasée de la carte. Donald Trump s'est aussi rendu à Malibu. Il y a pointé la mauvaise gestion des forêts par les autorités locales. En réalité, ces forêts sont en majorité sous le contrôle de Washington.

76 morts et 1 000 portés disparus

Interrogé sur l'influence du dérèglement du climat sur l'incendie, le président américain est resté catégorique. Les rescapés, eux, ont suivi le déplacement de Donald Trump à la télévision. Il n'est pas venu à leur rencontre. L'incendie n'est pas encore maîtrisé et le bilan n'est pas encore définitif. Il s'élève désormais à 76 personnes décédées et 1 000 encore portées disparues.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, le 17 novembre 2018, lors de sa visite à Paradise, ville détruite par un incendie, en Californie.
Le président des Etats-Unis, Donald Trump, le 17 novembre 2018, lors de sa visite à Paradise, ville détruite par un incendie, en Californie. (SAUL LOEB / AFP)