G20 : ni avancée, ni recul après le sommet d'Osaka

Le G20 s'achève au Japon, samedi 29 juin. Les grandes puissances ont trouvé certains compromis, mais la question du climat n'a pas vraiment avancé, selon Jeff Wittenberg, envoyé spécial à Osaka.

FRANCE 2

"On avait annoncé ce sommet du G20 d'Osaka comme le sommet de tous les dangers. Finalement, on se retrouve avec toute une série de compromis", raconte Jeff Wittenberg, en direct d'Osaka au Japon, samedi 29 juin. À l'issue d'une rencontre très médiatisée entre Xi Jingping, le numéro un chinois, et le président américain Donald Trump, les deux pays ont trouvé un compromis, dans la guerre commerciale qu'ils se livraient. "Cette guerre se conclut provisoirement par une trêve", explique le journaliste.

L'accord sur le climat signé par 19 pays, mais pas par les États-Unis

Quant à la question du climat, dont Emmanuel Macron avait fait une priorité, le G20 n'a pas vraiment fait avancer le débat, notamment autour des accords de Paris. "Vous vous souvenez qu'Emmanuel Macron avait fixé une ligne rouge à ne pas dépasser. Et bien, on est resté derrière cette ligne rouge c'est-à-dire que le sommet aboutit à un texte sur le climat qui respecte les accords de Paris sur le réchauffement climatique", détaille Jeff Wittenberg. Le texte a été signé par 19 pays, mais toujours pas par les États-Unis. "Pas d'avancée, pas de recul non plus. On se demande à quoi sert aujourd'hui le G20. C'est Emmanuel Macron lui-même qui disait qu'en matière de climat il faudrait aller beaucoup plus loin", conclut l'envoyé spécial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo de groupe à l\'ouverture du sommet du G20 à Osaka (Japon), le 28 juin 2019. 
Une photo de groupe à l'ouverture du sommet du G20 à Osaka (Japon), le 28 juin 2019.  (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)