Fusillades aux États-Unis : la visite de Donald Trump sous haute tension

Aux États-Unis, Donald Trump s'est rendu au chevet des blessés des deux fusillades qui ont fait 31 victimes dans l'Ohio et au Texas. Une visite sous tension, avec la présence de nombreux manifestants hostiles au président américain. Certains élus ont décidé de boycotter sa venue.

France 2

C'est un bébé gonflable en colère à l'effigie de Donald Trump et une centaine de militants qui ont accueilli le président américain à Dayton (États-Unis), mercredi 7 août. Une visite de compassion auprès des victimes des attaques qui ont eu lieu dans l'Ohio et au Texas, selon la Maison-Blanche. Mais pour certains habitants, il n'est pas le bienvenu. "Partout où il ira, on lui fera face", assure une militante, une pancarte à la main.

Donald Trump accusé d'attiser la haine

Avant son départ, le président américain a rejeté tout lien entre lui et les fusillades. "Elles n'ont rien à voir avec le président Trump. Ceux qui le disent veulent en tirer un profit politique", a-t-il déclaré. Ses détracteurs l'accusent d'attiser la haine, en qualifiant notamment d'invasion l'immigration. Après Dayton, Donald Trump se rendra à El Paso, une ville à 80% hispanique. "Il n'est pas le bienvenu. Il est aussi coupable que le tireur, car il nous hait", explique une habitante, au bord des larmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors de son allocution à la Maison blanche aux Etats-Unis, le 7 août 2019. 
Donald Trump lors de son allocution à la Maison blanche aux Etats-Unis, le 7 août 2019.  (CHRIS KLEPONIS / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / AFP)