États-Unis : les créationnistes revisitent l'histoire de l'humanité

Le courant créationniste, selon lequel Dieu est à l'origine de tout, bénéficie de puissants soutiens aux États-Unis, avec le vice-président qui en est un membre fervent.

FRANCE 2

Ils sont convaincus que Dieu est à l'origine de tout. On les appelle les créationnistes, et ils ont un réel poids dans la société américaine au point qu'ils pourraient bien compter au moment de la présidentielle de 2020. Leur diable est Darwin et sa théorie de l'évolution. "C'est un mouvement qui considère que la Terre a 6 à 8 000 ans d'existence seulement, et qui rejette en bloc la théorie de l'évolution", confirme depuis Washington (États-Unis) Loïc de La Mornais. La nomination par Donald Trump au poste de ministre de l'Éducation nationale d'une ancienne directrice d'école créationniste a donné des ailes à ce camp.  

"C'est possible que les hommes et les dinosaures aient vécu en même temps" 

De plus, le vice-président Mike Pence est un créationniste convaincu, si bien qu'il y a une défiance au sommet de l'État envers la science. Dans l'État du Kentucky, il y a même un musée de la création, qui affirme que les premiers hommes ont côtoyé les dinosaures. "C'est possible que les hommes et les dinosaures aient vécu en même temps. On ne peut pas marcher dans ce jardin d'Eden reconstitué sans être rempli de joie, en voyant que c'est comme ça que tout a commencé", assure une visiteuse conquise. Fondé par une association Évangéliste, le musée compte sur des appuis financiers puissants de chrétiens créationnistes. Ils ont ainsi levé 100 millions d'euros, de quoi construire une arche de Noé grandeur nature.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, durant une réunion du Conseil national de l\'espace, à Huntsville, dans l\'Alabama, le 26 mars 2019.
Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, durant une réunion du Conseil national de l'espace, à Huntsville, dans l'Alabama, le 26 mars 2019. (HO / NASA TV / AFP)