Etats-Unis : la Cour suprême valide la loi Obamacare, un revers pour les républicains

Sa décision a été prise à la majorité de sept juges sur neuf. "C'est une grande victoire pour les Américains", a réagi le président démocrate Joe Biden.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une agence de santé Obamacare, le 28 janvier 2021 à Miami, en Floride. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

C'est un camouflet a posteriori pour l'ancien président Donald Trump, qui a essayé par tous les moyens de supprimer la loi emblématique de son prédécesseur. La Cour suprême des Etats-Unis a refusé jeudi 17 juin d'invalider la loi phare de Barack Obama sur l'assurance santé, Obamacare, laissant en place la couverture maladie de millions d'Américains.

Sa décision a été prise à la majorité de sept juges sur neuf. "C'est une grande victoire pour les Américains", a réagi le président démocrate Joe Biden, en évoquant la formule qu'il avait lâchée lors de la promulgation du texte en 2010 et restée dans les annales : "It's a big fucking deal" ("C'est putain d'énorme").

Une "décision historique" 

Lors de la procédure, Joe Biden avait jugé "cruelle" cette ultime tentative d'annuler une loi qui s'est avérée particulièrement utile pendant la pandémie de Covid-19, dans un pays où les soins de santé sont particulièrement onéreux.

C'est la troisième fois que la Cour valide cette loi honnie des républicains. Cette fois, son arrêt est fondé sur un argument de procédure : selon elle, le Texas et les autres Etats républicains qui ont introduit le recours n'étaient pas fondés à le faire.

La cheffe démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s'est réjouie que cette loi "survive comme un pilier de la sécurité sanitaire et économique" du pays et a salué une "décision historique" après des "efforts sans relâche des républicains" pour la démanteler.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.