Cet article date de plus d'un an.

États-Unis : l'attaque du Capitole a mis en avant des failles de la police

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
États-Unis : l'attaque du Capitole a mis en avant des failles de la police
Article rédigé par
L. de La Mornais, T. Donzel, L. Seyton - France 2
France Télévisions

Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l'invasion au sein du Capitole (États-Unis). Un avis de recherche du FBI a également été lancé pour retrouver les émeutiers.

L'annonce de la mort d'un officier de police, vendredi 8 janvier, est le dernier choc d'une Amérique qui peine à se remettre de l'attaque du Capitole, à Washington, qu'elle a vécue mercredi 6 janvier. La mort de ce policier, cinquième victime de ces événements, est un véritable casse-tête pour les républicains-trumpistes, qui ont toujours clamé vouloir défendre la loi, l'ordre et la police.

Démission du chef de la police du Capitole


L'enquête est en cours, mais au sein du Congrès américain, où les drapeaux sont en berne, les responsables politiques ne décolèrent pas. Ils déplorent le manque d'anticipation de leurs forces de sécurité. "Il y a eu un échec de commandement au sommet de la police du Capitole. Son chef ne nous a même pas appelés depuis les évènements", déplore Nancy Pelosi, président démocrate de la Chambre des représentants. Vendredi 8 au matin, le chef de la police du Capitole a annoncé sa démission. Circonstance aggravante : le Pentagone avait, trois jours auparavant, prévu un renfort des militaires de la Garde nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.