Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Etats-Unis : entre jets d'essuie-tout et propos sur l'argent destiné aux sinistrés, le passage controversé de Trump à Porto Rico

Le président américain a semblé vouloir minimiser la situation de l'île touchée par l'ouragan Maria, alors que la population s'impatiente devant l'absence prolongée d'électricité et le manque d'eau potable.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le président américain, Donald Trump, lance des rouleaux d'essuie-tout dans l'assistance, à Porto Rico, le 3 octobre 2017. (MANDEL NGAN / AFP)

Donald Trump s'est dit satisfait de la gestion de l'aide fédérale à Porto Rico, territoire américain touché de plein fouet par l'ouragan Maria. Mais pour sa première visite dans l'île, mardi 3 octobre, le président américain s'est distingué par ses propos auprès d'une population exaspérée par l'absence prolongée d'électricité et le manque d'eau potable deux semaines après le passage de Maria. 

Trump Porto Rico
Trump Porto Rico Trump Porto Rico

"Je suis désolé de vous le dire, mais vous avez un peu chamboulé notre budget, parce ce que nous avons dépensé beaucoup d'argent à Porto Rico", a-t-il déclaré dans une formulation pour le moins maladroite. Le président a tenté de se reprendre immédiatement : "Et c'est tant mieux, nous avons sauvé beaucoup de vies."

Il a ensuite semblé minimiser le bilan de 16 morts sur l'île en le mettant en regard avec les "milliers" de morts causés par l'ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) en 2005. "Seize vies, c'est beaucoup, mais, si on compare ça aux milliers de personnes tuées par d'autres ouragans, ce n'est pas franchement aussi grave", a estimé Donald Trump. Peu après le départ du président américain, le gouverneur Ricardo Rossello a annoncé que le bilan de l'ouragan Maria était désormais de 34 morts.

Lancers de rouleaux d'essuie-tout

Donald Trump a fait face à Carmen Yulin Cruz, la maire de San Juan, capitale de l'île, qui lui reproche justement de ne pas faire le nécessaire pour les sinistrés. Quelques jours plus tôt sur Twitter, il s'en était vivement pris à la maire, l'accusant d'avoir été chargée par les démocrates d'être "désagréable avec Trump". "Médiocre leadership", avait-il ajouté.

Lors de sa visite, il a également estimé que la lenteur de l'aide et la relative inefficacité des secours étaient en partie dues à certains Portoricains "qui veulent que l'on fasse tout pour eux". La visite a enfin était conclue avec un scène assez surréaliste où le chef d'Etat a pratiqué le lancer de rouleaux d'essuie-tout en direction des sinistrés de l'ouragan à la manière d'un joueur de basket-ball.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.