Etats-Unis : Donald Trump se vante d'avoir "largement résolu" le problème nord-coréen

De nombreux experts à Washington ont critiqué des "lacunes importantes" dans le texte de l'accord signé entre les deux pays sur la dénucléarisation.

Donald Trump et Kim Jong-un discutent en marge du sommet entre leurs deux pays, à Singapour, le 12 juin 2018.
Donald Trump et Kim Jong-un discutent en marge du sommet entre leurs deux pays, à Singapour, le 12 juin 2018. (KCNA VIA KNS / AFP)

C'était encore inimaginable il y a quelques semaines. Donald Trump a affirmé vendredi 15 juin avoir "largement résolu" le problème du nucléaire nord-coréen, revendiquant haut et fort sa bonne entente personnelle avec Kim Jong-un. Le président américain a réfuté les critiques en martelant que sa rencontre historique avec le dirigeant du régime reclus et leur "bonne relation" avait permis de mettre en place un "processus très fort de vérification" du démantèlement de l'arsenal nord-coréen.

"Je lui ai donné un numéro direct où il peut m'appeler s'il a une quelconque difficulté, nous sommes en communication", a révélé Donald Trump dans les jardins de la Maison Blanche. "Nous nous sommes rencontrés, nous avons eu des atomes crochus. Il nous a beaucoup donné", s'est félicité le président, lors d'un long entretien à la chaîne Fox News, suivi d'une rencontre avec des journalistes.

Donald Trump a souligné que la menace d'une guerre nucléaire avec Pyongyang avait longtemps été au sommet des préoccupations américaines, rappelant une rencontre, peu après son élection, avec son prédécesseur démocrate Barack Obama. "Il m'a dit que le plus gros problème des États-Unis, de loin, le problème le plus dangereux que nous ayons jamais eu à cause du nucléaire, était la Corée du Nord, a-t-il expliqué. J'ai résolu ce problème."

La Maison Blanche a ensuite diffusé un message vidéo à destination du public américain, dans lequel Donald Trump assure que "n'importe qui peut faire la guerre mais seuls les plus courageux peuvent faire la paix". "S'il y a une chance de faire la paix, s'il y a une chance de mettre fin à la terrible menace d'un conflit nucléaire, alors nous devons la saisir à tout prix", a-t-il ajouté.

"Encore beaucoup de travail"

Avant le sommet de Singapour, Washington avait martelé que son objectif inaltérable était la "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la Corée du Nord". Or, dans le texte signé mardi, l'héritier de la dynastie des Kim ne s'engage qu'à une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". Une formule vague qui reprend une promesse déjà faite et jamais tenue.

Dans son message, Donald Trump a assuré que le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, allait "dans les prochains jours, semaines et mois travailler directement avec la Corée du Nord pour mettre cet accord de dénucléarisation en application", admettant qu'il y avait "encore beaucoup de travail".