États-unis : Donald Trump interdit l'entrée sur le sol américain pour 7 pays musulmans

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président américain a déjà signé de nombreux décrets pour "stopper les terroristes islamiques radicaux". La politique d'immigration des États-Unis se durcit considérablement. La communauté musulmane s'inquiète.

FRANCE 3

Une simple signature et le nouveau président Donald Trump montre fièrement le décret qui va donner un sérieux coup de vis à l'immigration et l'accueil des réfugiés. "Je veux établir de nouvelles mesures de contrôles, pour maintenir hors des États-Unis, les terroristes islamiques radicaux. Nous ne les voulons pas ici, nous voulons être sûrs que nous ne laissons pas entrer dans notre pays, les mêmes menaces que celles que nos soldats combattent à l'étranger", a déclaré le président américain. Les ressortissants de ces sept pays musulmans sont interdits d'entrée aux États-Unis pendant au moins trois mois : l'Irak, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et le Yémen, à l'exception des minorités chrétiennes.

Les réfugiés syriens interdits d'entrée

L'Arabie Saoudite, le Pakistan et l'Afghanistan sont épargnés. Les démocrates et les musulmans américains se sont opposés à ce projet. Les réfugiés syriens sont définitivement interdits d'entrée jusqu'à nouvel ordre. Actuellement, ils sont 18 000 aux États-Unis. Un revirement majeur qu'opère l'administration Trump. Sous l'ère d'Obama, les États-Unis s'étaient engagés à accueillir 1100 000 réfugiés sur son territoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Donald Trump lors d\'une conférence de presse avec Theresa May, à la Maison Blanche, vendredi 27 janvier 2017.
Le président Donald Trump lors d'une conférence de presse avec Theresa May, à la Maison Blanche, vendredi 27 janvier 2017. (CARLOS BARRIA / REUTERS)