États-Unis : Donald Trump inculpé pour avoir tenté d'inverser le résultat de l'élection présidentielle

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
États-Unis : Donald Trump inculpé pour avoir tenté d'inverser le résultat de l'élection présidentielle -
États-Unis : Donald Trump inculpé pour avoir tenté d'inverser le résultat de l'élection présidentielle États-Unis : Donald Trump inculpé pour avoir tenté d'inverser le résultat de l'élection présidentielle - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - D. Schlienger, A. Sangouard, K. Sullivan den Bergh, A. Filippi
France Télévisions
L'ancien président des États-Unis, Donald Trump, a été inculpé une troisième fois, mardi 1er août. Il aurait tenté de renverser l'élection présidentielle de 2020, qu'il a perdue face à Joe Biden. En cause, les émeutes du 6 janvier 2021 et l'envahissement du Capitole par ses partisans.

Accusé de complot contre son propre pays, Donald Trump a été inculpé, mardi 1er août, pour avoir tenté de renverser les résultats de l'élection présidentielle de 2020. L'annonce de sa mise en examen a interrompu les programmes de toutes les télévisions américaines. Le grand jury était chargé d’enquêter sur les émeutes du 6 janvier 2021, quand les partisans de Donald Trump avaient envahi le Capitole. L'acte d’accusation détaille comment le président a tout fait pour garder le pouvoir, quitte à mentir. Le procureur appelle, lui, à un procès rapide.

Ses supporters sont galvanisés

Donald Trump a immédiatement dénoncé une accusation bidon : "Pourquoi n'ont-ils pas sorti cette affaire ridicule il y a deux ans et demi ? Ils voulaient que ce soit en plein pendant ma campagne, voilà pourquoi !" Alors que l'ancien président brigue un nouveau mandat en 2024, il connaît ainsi sa troisième inculpation. Pas de quoi rebuter ses partisans, ni même son plus grand rival au sein du parti républicain, Ron DeSantis. "Trump les a convaincus qu'il est persécuté. Cela les rend encore plus en colère", analyse Larry Sabato, politologue américain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.