États-Unis : deux visions du climat

Une sécheresse historique et des incendies à répétition en Californie : pour le président américain, cela n'a rien à voir avec le réchauffement climatique. Agnès Vahramian, envoyée spéciale à Los Angeles (États-Unis), fait le point sur la position de Donald Trump.

Voir la vidéo
France 2

"Ces cendres derrière moi ne changent rien à la marche de Donald Trump : mardi 12 décembre, au sommet climat à Paris, les États-Unis seront représentés par un simple conseiller de l'ambassade, c'est-à-dire un tout petit niveau diplomatique", explique Agnès Vahramian, envoyée spéciale à Los Angeles (États-Unis). En effet, "Donald Trump ne croit pas au réchauffement de la planète. Ici, il coupe dans les subventions aux énergies vertes, il relance la politique du charbon."

Michael Bloomberg et Arnold Schwarzenegger, l'autre visage des États-Unis

"Mais il y a aura à Paris au sommet climat de mardi une autre Amérique, celle qui appelle à l'urgence climatique", poursuit la journaliste : Michael Bloomberg le milliardaire, Arnold Schwarzenegger, l'acteur et ancien gouverneur de Californie. Ils seront là en force pour rappeler que quand il s'agit de parler environnement, l'Amérique ne se résume ni à son gouvernement fédéral, ni à son président, aussi puissant soit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors d\'une allocution depuis la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 6 décembre 2017.
Donald Trump lors d'une allocution depuis la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 6 décembre 2017. (SAUL LOEB / AFP)