Etats-Unis : dans un enregistrement datant de 2021, Donald Trump admet détenir des documents classifiés

L'ancien président américain est poursuivi pour avoir conservé des documents top secret dans sa résidence de Floride.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Donald Trump lors d'une conférence à Washington, aux Etats-Unis, le 24 juin 2023. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La défense de Donald Trump est mise à mal. L'ex-président américain, inculpé début juin pour avoir conservé des documents classifiés dans sa luxueuse résidence de Mar-A-Lago (Floride), a plaidé non coupable. Mais un enregistrement datant de juillet 2021, révélé par CNN lundi 26 juin, contredit cette version des faits. Dans cet audio de deux minutes, le milliardaire évoque des documents "hautement confidentiels", qu'il semble montrer à trois collaborateurs avec lesquels il discute. Selon la chaîne américaine, cet enregistrement a été réalisé dans le cadre d'entretiens pour les mémoires de l'ancien chef de cabinet du président, à Bedminster, dans le New Jersey.

CNN affirme que cet enregistrement fait partie des preuves du procureur spécial nommé pour enquêter sur la mauvaise gestion par Donald Trump des secrets d'Etat. Lors de cet échange, le président aurait dévoilé un plan confidentiel du Pentagone pour une attaque contre l'Iran. "Voilà les documents. Cela a été préparé par les militaires et m'a été remis, assure Donald Trump dans l'audio. En tant que président, j'aurais pu les déclasser. Maintenant je ne peux plus, vous savez, mais c'est toujours un secret." "Nous avons un problème", lui répond alors un de ses collaborateurs, ce qui laisse entendre que l'équipe du milliardaire savait qu'il était illégal de détenir de tels éléments.

Donald Trump avait pourtant déclaré, lors d'un entretien à Fox News mi-juin, qu'il "n'avait aucun document [classifié] en soi" dans ses archives personnelles. Pour expliquer la présence de documents confidentiels, saisis par le FBI dans sa résidence de Floride, il a affirmé que "toutes sortes de choses" se trouvaient dans les cartons préparés à son départ de la Maison Blanche en janvier 2021. "Je voulais fouiller dans ces cartons pour y récupérer mes effets personnels [mais] j'étais très occupé", a-t-il ajouté pour justifier son refus de remettre ces éléments aux autorités. Visé par 37 chefs d'inculpation dans cette affaire, Donald Trump risque en théorie plusieurs dizaines d'années de prison.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.