Donald Trump se fait remplacer par sa fille Ivanka à la table des dirigeants du G20

La fille et conseillère du président américain l'a remplacé à la table des dirigeants, alors qu'elle est seulement conseillère.

Ivanka Trump au sommet du G20 à Hambourg (Allemagne), le 8 juillet 2017.
Ivanka Trump au sommet du G20 à Hambourg (Allemagne), le 8 juillet 2017. (AFP)

L'échange de place n'est pas passé inaperçu. Le président américain Donald Trump s'est éclipsé, samedi 8 juillet, d'une session de travail du sommet du G20. Il a été remplacé par sa fille Ivanka Trump, conseillère à la Maison Blanche, à la table des dirigeants. Une situation plutôt inhabituelle, qui a provoqué de vives critiques de la part des détracteurs de Donald Trump.

C'est la "sherpa" russe, principale conseillère de Vladimir Poutine, qui a la première signalé ce changement sur Twitter. "Ivanka accompagne le président Trump", a d'abord tweeté Svetlana Loukach. "Et le remplace à la table du G20 quand il part pour des rencontres bilatérales", a-t-elle ajouté vingt minutes plus tard. La femme d'affaires s'est alors retrouvée assise entre les chefs d'Etat chinois Xi Jinping, turc Recep Tayyip Erdogan, allemande Angela Merkel et britannique Theresa May.

"Dans le cadre de ce que d'autres délégations font"

Selon une source à la Maison Blanche, Ivanka Trump était au fond de la pièce et a "brièvement" rejoint la table des discussions quand "le président a dû sortir". "Cela s'est produit quand le président de la Banque mondiale a commencé à parler", a précisé cette source à l'AFP.

Interrogée pour savoir si elle n'avait pas été surprise de voir Donald Trump demander à sa fille de le remplacer, la chancelière allemande s'est efforcée de minimiser. "Chaque délégation décide qui, si le président doit s'abstenter, le remplacera à la table, a rappelé Angela Merkel. Ivanka Trump faisait partie de la délégation américaine, donc c'est une chose qui reste dans le cadre de ce que d'autres délégations font. Tout le monde sait qu'elle travaille à la Maison Blanche."

"Non élue, non qualifiée et non préparée"

Les chefs d'Etat ou de gouvernement peuvent se faire remplacer temporairement par un ministre ou leur "sherpa", les conseillers des dirigeants lors de ce type de sommets. Ivanka Trump ne bénéficie toutefois pas de ces statuts. Les détracteurs de Donald Trump s'en sont donc rapidement pris au président et à sa fille. Interrogée par l'AFP, 'historienne Anne Applebaum a qualifié Ivanka Trump de "New-Yorkaise mondaine, non élue, non qualifiée et non préparée".

Une élue démocrate de Californie a également estimé que la fille du président américain "ne pouvait en aucune façon traiter avec les représentants de ces pays", Selon le Guardian (en anglais), cette élue a ajouté qu'Ivanka Trump "ne connaissait rien aux sujets" évoqués.