Etats-Unis : Donald Trump porte plainte contre CNN pour diffamation et réclame 475 millions de dollars

L'ancien président accuse la chaîne de télévision américaine de le diffamer parce qu'elle craindrait qu'il ne brigue de nouveau la présidence en 2024.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Donald Trump s'exprimant lors d'un débat pour la primaire républicaine, le 10 mars 2016 à Miami (Floride, Etats-Unis). (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Nouvel épisode Donald Trump. L'ex-président américain a porté plainte lundi 3 octobre contre la chaîne CNN et lui réclame 475 millions de dollars (483 millions d'euros) en dommages et intérêts. Il accuse CNN de le diffamer parce qu'elle craindrait qu'il ne brigue de nouveau la présidence en 2024.

Le républicain, qui flirte de plus en plus ouvertement avec l'idée de se porter candidat à la Maison Blanche, estime que la chaîne de télévision américaine "a cherché à utiliser son immense influence" pour le "diffamer auprès de ses téléspectateurs et lecteurs dans le but de le vaincre politiquement", selon le texte de la plainte déposée en Floride.

Il compte porter plainte contre d'autres médias

Donald Trump accuse CNN de vouloir "faire pencher la balance politique à gauche" en tentant de le "salir" avec "une série de qualificatifs toujours plus diffamatoires, faux et scandaleux". L'homme d'affaires et président américain entre 2016 et 2020 reproche particulièrement à CNN d'utiliser l'expression "le grand mensonge" pour parler de ses allégations selon lesquelles l'élection présidentielle de 2020 lui a été "volée" par Joe Biden.

Dans un communiqué, l'ex-président a aussi affirmé lundi soir qu'il allait porter plainte contre "un grand nombre" d'autres médias dans les semaines et mois à venir, également pour diffamation. Il a aussi dit qu'il pourrait prendre des mesures contre la commission parlementaire qui enquête sur l'assaut mené contre le Capitole par ses partisans le 6 janvier 2021.

Pendant tout son mandat, l'ex-président républicain a eu une relation exécrable avec de grands médias comme CNN et le New York Times, qu'il accuse de propager des "fake news" (fausses informations). Il se déchaînait régulièrement contre eux sur Twitter, réseau social dont il a été banni depuis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Donald Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.