Donald Trump a-t-il demandé à son ex-avocat de mentir au Congrès ? Cinq questions sur les révélations de Buzzfeed

Le président américain aurait donné l'instruction à Michael Cohen de mentir sur la chronologie d'un projet de construction d'une Trump Tower à Moscou. 

Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, devrait être auditionné par le Congrès le 7 février 2019. 
Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, devrait être auditionné par le Congrès le 7 février 2019.  (TIMOTHY A. CLARY / AFP)

Des révélations explosives sur le président américain Donald Trump, presque aussitôt démenties. Le président des Etats-Unis aurait demandé à son ex-avocat Michael Cohen de mentir au Congrès à propos d'un projet de construction d'une Trump Tower à Moscou, affirme le site Buzzfeed (en anglais), qui s'appuie sur le témoignage de deux sources policières anonymes.  Des informations qualifées d'"inexactes" par le procureur spécial Robert Mueller, en charge de l'enquete russe et dont la parole est rarissime. Nous vous expliquons ce nouveau rebondissement dans l'enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans les élections américaines.

Qu'affirme Buzzfeed ?

Selon les deux sources policières interrogées par Buzzfeed, Donald Trump aurait, après l'élection présidentielle, sommé son avocat Michael Cohen de mentir au Congrès afin d'écarter les soupçons de collusion entre son équipe de campagne et la Russie. 

D'après le site, l'équipe du procureur spécial Robert Mueller chargé de l'enquête sur la question de l'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine, aurait découvert cette instruction donnée par Donald Trump dans un premier temps grâce aux témoignages de plusieurs employés de la Trump Organization, des e-mails internes, ainsi que d'autres documents. Toujours selon Buzzfeed, Michael Cohen aurait ensuite reconnu avoir reçu de telles instructions lors d'interrogatoires conduits par l'équipe du procureur spécial. 

Ce n'est pas la première révélation suggérant une tentative d'obstruction de la part du président américain dans cette enquête. C'est, cependant, la première fois que l'on parle d'une consigne explicite de mensonge qu'aurait donné Donald Trump à l'un de ses subordonnés.

Qu'avait dit Michael Cohen lors de cette audition au Congrès ?

Michael Cohen avait affirmé, lors de son témoignage devant les comités de renseignement de la Chambre des représentants et du Sénat américain, que les négociations liées à la construction d'une tour Trump à Moscou en Russie s'étaient achevées en janvier 2016 – avant la victoire de Donald Trump aux primaires républicaines.

Or, Buzzfeed avait déjà révélé, en juin 2018, que Michael Cohen avait continué à travailler sur ce projet immobilier jusqu'en juin 2016. L'ancien avocat de Donald Trump avait plaidé coupable pour ces faux témoignages en novembre dernier devant un tribunal fédéral de Manhattan. Il a notamment été condamné en décembre pour ces faits, mais aussi pour avoir organisé le paiement de 280 000 dollars à deux maîtresses supposées du milliardaire républicain afin d'acheter leur silence, ce qui constituait pour la justice une violation des lois sur le financement des campagnes électorales. Après cette condamnation, Donald Trump avait affirmé n'avoir "jamais demandé" à son ancien avocat d'enfreindre la loi.

Comment a réagi le procureur Mueller ?

"La description par Buzzfeed de certaines déclarations auprès du bureau du procureur spécial, et la caractérisation de documents et de témoignages obtenus par ce bureau, concernant le témoignage de Michael Cohen devant le Congrès sont inexactes", a indiqué le porte-parole de Robert Mueller tôt samedi 19 janvier (heure de Paris).

Comment réagissent les principaux intéressés ? 

Donald Trump a immédiatement partagé sur son compte Twitterune capture d'écran de Fox News mentionnant la mise au point du procureur Mueller. Après avoir retweeté plusieurs réactions critiquant Buzzfeed, il a écrit : "Un jour très triste pour le journalisme, mais un grand jour pour notre Pays !"

"Nous maintenons (notre confiance) dans notre enquête et les sources qui l'ont alimentée, et nous incitons le procureur spécial à clarifier ce qu'il conteste", a déclaré Ben Smith, rédacteur en chef de BuzzFeed, sur Twitter.

Pourquoi c'est potentiellement important ? 

Du côté des démocrates, ces révélations ont été commentées avec gravité. "L'allégation selon laquelle le président des États-Unis aurait incité au parjure devant notre comité dans le but de mettre fin à l'enquête et de dissimuler ses relations d'affaires avec la Russie est l'une des plus graves à ce jour", a réagi sur Twitter Adam Schiff, le président de la Commission du renseignement de la Chambre des représentants avant le démenti du procureur. "Si les révélations de Buzzfeed sont vraies, le président Trump doit démissionner ou être destitué", a affirmé le représentant démocrate Joaquin Castro, également membre de cette commission.

Aux Etats-Unis, la subordination d'un témoin est un crime passible de cinq ans de prison. Le Congrès pourrait en effet considérer qu’il s’agit d’un "crime majeur" et déclencher une procédure d'impeachment. A ce titre, le témoignage public de Michael Cohen devant le Congrès le 7 février pourrait s'avérer crucial. Mais selon son avocat, il pourrait renoncer à comparaître publiquement après des propos intimidants émis par le président américain : dans un entretien à la chaîne Fox News le 13 janvier, Donald Trump a déclaré disposer d'informations compromettantes sur le beau-père de Michael Cohen.