Coût exorbitant, sécurité, conflits d'intérêts... Pourquoi les voyages de la famille Trump posent problème

Selon le "Washington Post", la protection du président et de sa famille coûtent très cher aux contribuables et épuisent le Secret Service, l'agence chargée d'assurer la sécurité du chef de l'Etat.

Melania et Donald Trump arrivent à l\'aéroport de Palm Beach (Floride, Etats-Unis), le 10 février 2017.
Melania et Donald Trump arrivent à l'aéroport de Palm Beach (Floride, Etats-Unis), le 10 février 2017. (JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Il l'appelle sa "Maison Blanche d'hiver". Donald Trump a passé le samedi 11 et le dimanche 12 février dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride. Mais les séjours réguliers du président américain au soleil et les déplacements de ses proches sont un "cauchemar" pour l'administration américaine, révèle le Washington Post (article en anglais), vendredi 17 février. Problèmes de sécurité, coût exorbitant pour les contribuables, possibles conflits d'intérêts... Franceinfo vous explique pourquoi les voyages du clan Trump posent question.

La protection de la famille Trump est un défi logistique

Assurer la protection d'un président n'est pas une tâche aisée. Mais dans le cas de Donald Trump, le Secret Service, l'agence chargée d'assurer la sécurité du chef de l'Etat, fait face à un véritable défi. "C'est un cauchemar sur le plan logistique, explique Jonathan Wackrow, un ancien agent, au Washington Post. [Les agents] font face à un sérieux risque de burn-out." Et pour cause : en plus d'assurer la sécurité de la Maison Blanche, le Secret Service doit également protéger la Trump Tower, où résident Melania et Barron Trump, et suivre les autres enfants du président.

Cette agence fédérale accompagne également tous les membres de la famille Trump dans leurs déplacements. Des experts et les autorités locales se sont inquiétés de la difficulté d'assurer cette mission lors des voyages de Donald Trump sur l'île de Mar-a-Lago, en Floride. Selon un élu de Palm Beach, la résidence du milliardaire "n'a pas été conçue dans l'idée de protéger un président" et serait difficile à sécuriser.

De nombreuses photos de Donald Trump, prises par des résidents de l'hôtel, ont ainsi filtré sur les réseaux sociaux, note Le Monde. Une photo postée par un client sur Facebook révèle l'identité du militaire chargé de transporter la valise contenant les codes nucléaires. Face au tollé provoqué par le cliché, l'homme a supprimé son compte sur le réseau social.

D'autres clichés, pris par des clients du restaurant de l'hôtel, montrent Donald Trump dînant avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. On y voit les deux dirigeants et leurs équipes tenir une réunion de crise en public, après un tir de missile de la Corée du Nord. Pour le New York Times (en anglais), cette scène n'est ni plus ni moins qu'une "crise de sécurité nationale". 

Les voyages de la famille présidentielle coûtent cher aux contribuables

Les déplacements du président américain et de ses proches ne sont pas seulement épuisants pour le Secret Service. Ils risquent également de coûter cher aux contribuables. Donald Trump a déjà effectué trois séjours dans son club de l'île de Mar-a-Lago depuis le début de son mandat. Ces week-ends au soleil auraient coûté environ 10 millions de dollars au département du Trésor, selon des estimations du Washington Post, basées sur un rapport gouvernemental concernant les voyages présidentiels. Cette somme couvrirait les frais de sécurité, le coût des patrouilles des garde-côtes pour surveiller les plages du club ou encore les dépenses de l'importante équipe qui accompagne Donald Trump.

Le président prévoit en outre de passer une dizaine de week-ends par an à Bedminister (New Jersey), où il détient un club de golf. La mobilisation de la police locale pourrait coûter plus de 300 000 dollars à la ville, selon les estimations de la municipalité. "Nous voulons accueillir le président Trump à bras ouverts, mais nous ne voulons pas faire peser le poids de ces visites de façon disproportionnée sur nos contribuables", s'est ému le maire, Steven E. Parker, dans une lettre demandant des subventions au gouvernement fédéral. En novembre, la mairie avait déjà déboursé 5 000 dollars par jour pour assurer la protection du chef de l'Etat, selon le Boston Globe (en anglais).

Mais Donald Trump n'est pas la seul à coûter cher. Un voyage d'Eric Trump en Uruguay, en janvier, aurait également coûté plus de 97 000 dollars aux Américains. Dans un article daté du 3 février, le Washington Post (en anglais) explique que le gouvernement à payé 88 320 dollars pour les chambres d'hôtel des agents du Secret Service, chargés d'assurer la protection du fils du président lors de ce voyage d'affaires. L'ambassade américaine de Montevideo a, en outre, déboursé 9 510 dollars pour loger ses propres agents.

En huit ans à la Maison Blanche, les vacances de Barack Obama en Californie et à Hawaï auraient coûté plus de 96 millions de dollars au gouvernement, selon les estimations du site conservateur Judicial Watch (en anglais). Le train de vie de la famille Trump pourrait dépasser ce montant de "plusieurs centaines de millions de dollars durant ce mandat de quatre ans", avertit le Washington Post.

Ces déplacements pourraient constituer un conflit d'intérêts

Les voyages du clan Trump sont d'autant plus problématiques qu'ils rapportent de l'argent au nouveau chef de l'Etat. Donald Trump a cédé le fauteuil de PDG de la Trump Organization lorsqu'il a été élu président. Le milliardaire reste toutefois propriétaire de l'entreprise et continue donc d'en tirer des bénéfices. A ce titre, certains de ses déplacements peuvent poser une question de conflit d'intérêts, s'alarme le Washington Post.

La Trump Organization est en effet propriétaire du club de Mar-a-Lago. Chacun des séjours du président sur l'île de Floride, largement couverts par les médias, fait donc office de publicité gratuite pour la résidence. Les membres doivent débourser 200 000 dollars pour rejoindre ce club (le double de ce que coûtaient les frais d'adhésion avant l'arrivée du milliardaire à la Maison Blanche), puis 14 000 dollars par an pour profiter des installations. Autant d'argent qui retombe, à terme, dans la poche de Donald Trump.

L'armée et le Secret Service envisageraient en outre de louer un espace au sein de la Trump Tower, afin d'assurer plus facilement la sécurité du chef de l'Etat lors de ses séjours dans son immeuble de New York. "Cet espace est nécessaire pour le personnel et l'équipement qui accompagnent le président", a expliqué un porte-parole de l'armée à CNN (en anglais). Occuper un étage du bâtiment coûterait toutefois près de 1,5 million de dollars par an, selon un agent chargé des locations dans la Trump Tower. Des loyers qui reviennent, bien sûr, à la Trump Organization.