11-Novembre : des casseurs pourraient menacer les manifestations

La préfecture de police se prépare à faire face à des activistes violents lors de la manifestation anti-Trump prévue dimanche 11 novembre place de la République à Paris.

France 2

Dès leur arrivée à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) vendredi 9 novembre, un important dispositif de sécurité entoure Donald Trump et son épouse avec notamment des voitures blindées venues spécialement de Washington (États-Unis). Le dispositif de protection de Donald Trump est sans doute le plus important parmi les 98 délégations étrangères attendues à Paris samedi 10 et dimanche 11 novembre. Mais la venue du président américain inquiète les autorités françaises à cause d'une manifestation anti-Trump organisée place de la république (Paris) dimanche 11 novembre.

Plusieurs lieux seraient visés par les black blocs

Ce rassemblement pourrait attirer des  black blocs, des militants cagoulés et violents que l'on retrouve parfois en marge des cortèges. Dans une note confidentielle, la préfecture de police estime que 200 à 400 individus à haute potentialité violente pourraient rejoindre la capitale. Selon ce document, ils ciblent l'ambassade des États-Unis, le palais de l'Élysée et le quartier de la Grande halle de la Villette, où sera inauguré dimanche 11 novembre le forum de la paix. Lors de précédentes manifestations, les black blocs s'en étaient déjà pris à des symboles capitalistes des États-Unis, comme un restaurant McDonald's. Plus de 4 000 CRS et gendarmes mobiles seront spécifiquement chargés du maintien de l'ordre à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants anti-Trump défilent à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 10 novembre 2016.
Des manifestants anti-Trump défilent à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), le 10 novembre 2016. (MINTAHA NESLIHAN EROGLU / ANADOLU AGENCY / AFP)