New York interdit les nouveaux permis VTC pour un an, un coup dur pour Uber

L'interdiction vise à donner du temps aux autorités de réaliser une étude d'impact pour mesurer les effets de cette industrie sur la ville.

La ville de New York a adopté, le 8 août 2018, un texte qui va interdire pour un an la délivrance de permis d\'exercer pour les voitures avec chauffeurs.
La ville de New York a adopté, le 8 août 2018, un texte qui va interdire pour un an la délivrance de permis d'exercer pour les voitures avec chauffeurs. (MIKE SEGAR / REUTERS)

C'est une première aux Etas-Unis. La ville de New York a adopté, mercredi 8 août, un texte qui va interdire pour un an la délivrance de permis d'exercer pour les voitures avec chauffeurs (VTC), une mesure combattue par les géants du secteur, Uber en tête.

Cette limitation vise à donner le temps à l'autorité new-yorkaise de supervision des véhicules avec chauffeur, la TLC, de réaliser une étude d'impact pour mesurer les effets de cette industrie sur la ville.

Un salaire minimum pour les chauffeurs

Mercredi, le conseil municipal a également imposé aux compagnies de VTC l'établissement d'un salaire minimum pour leurs chauffeurs, une autre première. Selon le texte adopté, il appartiendra à la TLC d'en déterminer le montant, mais un rapport que l'autorité a commandé et validé recommande un salaire horaire de 17,22 dollars.

Il correspond au salaire minimum qui sera en vigueur fin 2018 dans l'Etat de New York, soit 15 dollars, augmenté d'une somme considérée comme nécessaire pour couvrir les frais des chauffeurs.

C'est un double revers pour les grands acteurs des VTC, Uber en premier lieu, qui ont mené campagne durant des semaines pour mobiliser les usagers sur le sujet.