"Il faut que ça change ! Ça suffit" : tristes et indignés, des milliers d'Américains se recueillent une dernière fois devant la dépouille de George Floyd

Lundi, au Texas, la population a pu se recueillir devant la dépouille de George Floyd, cet Afro-Américain mort le 25 mai dernier à l’âge de 46 ans. Des milliers de personnes ont ainsi défilé dans une église du sud de Houston, là où sera dite mardi la messe de ses funérailles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Derniers hommages devant le cercueil de George Floyd, à Houston, le 8 juin 2020. (DAVID J. PHILLIP / POOL)

Recueillis, silencieux, ils sont entre 6 000 et 7 000  à patienter sous un soleil de plomb avant de pénétrer dans l’église Fountain of Praise, à Houston. Les funérailles de George Floyd seront célébrées dans cette église du sud de Houston, au Texas,un peu plus de deux semaines après sa mort. Les images de son interpellation par un policier blanc à Minneapolis et son décès ont entraîné une vague de protestation dans le pays mais également partout dans le monde.

Coronavirus oblige, ceux qui sont venus lui rendre un dernier hommage le font avec un masque sur le visage et une prise de température sur le front avant d’entrer. À l’intérieur, le cercueil doré de George Floyd, ouvert. Son visage paraît serein. Chacun a quelques secondes puis doit laisser la place.

Patricia est venue avec sa fille de 12 ans Jaiana. "Je suis triste, bien sûr, dit la mère de famille. Mais en même temps, je trouve que le mouvement né de la mort de cet homme est formidable. Maintenant, il faut que ça change !  Ça suffit…" La jeune fille complète les propos de sa mère. Elle n’a que 12 ans, mais elle raconte : "C’est tellement injuste ! Vous sortez dehors et vous pouvez être arrêtée et accusée de quelque chose que vous n’avez pas fait…"

J’ai peur parce que j’ai deux grands frères, ils ont 20 et 23 ans. Quand ils sont dans la rue, quand ils conduisent, on ne sait pas ce qui peut leur arriver s’ils sont interpellés par la police.

Jaiana

à franceinfo

La famille de George Floyd passe brièvement à l’église, accompagnée de son avocat, Ben Crump, qui devant micros et caméras réclame justice pour Floyd, mais aussi pour Breona Taylor, Eric Garner, Michael Brown : des Afro-Américains tués ces dernières années par des policiers. Devant l’église, quelqu’un a planté une longue rangée de drapeaux américains, comme pour rappeler que tous, noirs et blancs, se retrouvent sous cette bannière étoilée. "Tous ces gens montrent qu’on peut être rassemblés, dit Zacharie. Aujourd’hui je ne vois personne essayer d’écraser quelqu’un d’autre avec son genou…"

Les officiers de police sont là, ils sont amicaux,. Donc pourquoi n’essayons-nous pas de continuer comme ça ?

Zacharie

à franceinfo

L’office pour George Floyd aura lieu dans cette même église, avec seulement 500 personnes à l’intérieur, à cause du coronavirus. Puis, sa dépouille traversera une ville pour aller jusqu’au cimetière, posée sur une calèche et escortée par les motards de la police de Houston.

Funérailles pour George Floyd : écoutez le reportage de Grégory Philipps à Houston
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.