Etats-Unis : des jeunes filles bouleversées de "ne pas avoir sauvé" George Floyd témoignent au procès de Derek Chauvin

Cet ancien policier de Minneapolis encourt jusqu'à 40 ans de rétention. Remis en liberté sous caution, il comparait libre et plaide non coupable.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une manifestation en hommage à George Floyd a lieu devant le Capitole du Minnesota, à Saint Paul, le 19 mars 2021. (STEPHEN MATUREN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Elles ont filmé l'agonie George Floyd. Deux jeunes filles ont livré, mardi 30 mars, des témoignages bouleversants au procès de Derek Chauvin, le policier blanc accusé d'avoir tué cet Afro-Américain, se désolant de ne pas avoir réussi "à le sauver". "Certaines nuits, je reste éveillée et je m'excuse auprès de George Floyd de ne pas avoir fait plus", a ainsi confié en pleurs Darnella Frazier, 18 ans, dont la vidéo du drame a fait le tour du monde. Le 25 mai à Minneapolis, elle était sortie faire une course avec une petite cousine, quand elle s'est retrouvée face à une scène qui, de son propre aveu, a "définitivement" changé sa vie.

Plaqué au sol par plusieurs policiers, George Floyd halète, gémit, supplie. L'agent blanc Derek Chauvin maintient un genou sur son cou, impassible. Alarmée, Darnella Frazier sort son téléphone portable et commence à filmer. Sa vidéo, mise en ligne sur internet, poussera des millions de personnes à manifester contre le racisme et les violences policières. Mais, sur le moment, Darnella Frazier essaie juste de convaincre le policier de lâcher prise. "Je suis quelqu'un qui garde tout en moi, a-t-elle expliqué aux jurés. Mais quand j'ai vu ce que j'ai vu, je me suis fait entendre."

"Vérifiez son pouls"

Sur le trottoir à côté d'elle, une ancienne camarade de lycée, 17 ans, a le même réflexe. Tout en filmant, celle-ci crie aux policiers : "Vérifiez son pouls, ça fait une minute qu'il ne bouge plus." A la barre, cette jeune fille restée anonyme a expliqué avoir pris peur quand les yeux de George Floyd ont commencé "à rouler en arrière". Comme elles, d'autres témoins interpellent Derek Chauvin et ses collègues. En vain. "Dès que quelqu'un essayait de s'approcher", les policiers les écartaient. "Ils étaient sur la défensive", a témoigné Darnella Frazier. Après plus de neuf minutes, une ambulance est arrivée. Trop tard pour ranimer le quadragénaire noir.

Derek Chauvin, 45 ans, encourt jusqu'à 40 ans de rétention. Remis en liberté sous caution, il comparait libre et plaide non coupable. Son avocat soutient qu'il a appliqué une procédure conforme à sa formation et que George Floyd est mort d'une overdose au fentanyl, dont il était consommateur, et de problèmes de santé. Mais pour les procureurs, le policier a manifesté un "mépris" évident pour la vie de l'Afro-Américain. Les parties ont trois à quatre semaines pour convaincre les jurés, qui devraient rendre leur verdict vers la fin avril ou début mai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.