Le millionnaire américain Jeffrey Epstein, accusé d'avoir exploité sexuellement des mineures, s'est suicidé en prison

Le financier s'est pendu dans sa cellule, selon des sources officiells citées par plusieurs médias, dont le New York Times et CNN.

Le financier Jeffrey Epstein lors d\'une audience, le 31 juillet 2019, à New York. 
Le financier Jeffrey Epstein lors d'une audience, le 31 juillet 2019, à New York.  (JANE ROSENBURG / REUTERS)

Le millionnaire américain Jeffrey Epstein s'est suicidé dans la prison de New York où il attendait son procès pour agressions sexuelles sur des mineures, ont rapporté plusieurs médias américains, samedi 10 août. Selon le New York Times et CNN (en anglais), qui citent des responsables sous couvert d'anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s'est pendu dans sa cellule. Son corps a été découvert samedi matin, vers 7h30.

Le ministre américain de la Justice s'est dit "effaré" par la mort de Jeffrey Epstein, qui soulève selon lui "de graves questions auxquelles il faut répondre". William Barr a annoncé l'ouverture d'une enquête du ministère, en plus de celle du FBI déjà annoncée un peu plus tôt.

Une possible tentative de suicide fin juillet

Fin juillet, Jeffrey Epstein avait déjà été retrouvé allongé par terre dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center, une prison de Manhattan considérée comme l'une des plus sûres des Etats-Unis. Il portait des marques sur le cou, après ce qui avait été présenté comme une possible tentative de suicide. Les blessures étaient toutefois à ce moment-là sans gravité et le financier, proche de Donald Trump, s'était présenté dans les jours suivants à une audience judiciaire.

Le millionnaire était accusé d'avoir organisé, pendant plusieurs années, un réseau constitué de dizaines de jeunes filles mineures, certaines âgées de 14 ans, avec lesquelles il aurait eu des rapports sexuels dans ses nombreuses propriétés. Inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, il risquait jusqu'à 45 ans d'emprisonnement. Son procès devait s'ouvrir au plus tôt en juin 2020. Le financier, dont la fortune est estimée à plus de 500 millions de dollars, avait été débouté mi-juillet d'une demande de remise en liberté sous caution.