Cet article date de plus de sept ans.

LA PHOTO. Texas: le couple Obama en équilibriste à Dallas auprès des policiers

Barack Obama a lancé un appel à la réconciliation de l'Amérique lors de l'hommage aux cinq policiers tués à Dallas (Texas) par un ancien réserviste noir. Le président américain a rappelé que le tireur avait ouvert le feu à la fin d'une manifestation qui dénonçait la mort de deux Noirs, tués précédemment par la police de Bâton-Rouge (Louisiane) et de la banlieue de Saint Paul (Minnesota).
Article rédigé par Dominique Cettour-Rose
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
 

Dans l'auditorium du Meyerson Symphony Center, à Dallas, le 12 juillet 2016. M.Obama est apparu ému et grave, accompagné de son épouse Michelle, venus tous deux rendre hommage aux cinq policiers de Dallas, abattus par un tireur embusqué. Micah Johnson, 25 ans, a dit «vouloir tuer des Blancs», avant d'être à son tour tué par un robot équipé d'un engin explosif. Les réseaux sociaux ont relayé les vidéos amateur des deux homicides qui ont choqué le pays. Entre gestes de solidarité aux forces de l'ordre et soutien aux militants des droits civiques, qui dénoncent les violences policières, le premier président noir de l'histoire américaine, qui arrive à la fin de son mandat, a appelé à «briser un cycle dangereux». Mais certains lui reprochent, à quelques mois de son départ de la Maison Blanche, son manque d'implication sur la question raciale. Car les discours ne suffisent pas, estime la politologue franco-américaine Nicole Bacharan, dans une interview à «Jeune Afrique». Un «travail profond à la fois sur l'entraînement et la psychologie de la police» est nécessaire, dit-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.