Etats-Unis : l'administration Biden impose un moratoire sur les exécutions fédérales

L'administration Trump a procédé à 13 exécutions fédérales entre juillet 2020 et janvier 2021. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des personnes manifestent contre les exécutions fédérales aux Etats-Unis, le 10 décembre 2020 à Washington (Etats-Unis).  (NICHOLAS KAMM / AFP)

Un coup d'arrêt à une politique de l'administration Trump, qui a procédé à un nombre record de condamnations à mort en quelques mois. Le ministère américain de la Justice a annoncé un moratoire sur les exécutions fédérales, jeudi 1er juillet. 

"De sérieuses préoccupations ont été soulevées quant à la poursuite du recours à la peine de mort dans le pays, a plaidé le ministre américain de la Justice, Merrick Garland. Notamment le caractère arbitraire de son application, son impact disproportionné sur les personnes de couleur et le nombre troublant d'exonérations [des condamnés à mort finalement innocentés] dans les affaires de peine capitale et autres affaires graves."

Il a ordonné un moratoire sur toute exécution fédérale, le temps que son ministère "revoie ses politiques et procédures en matière de peine capitale".

Treize exécutions en six mois

Aux Etats-Unis, ce sont traditionnellement les Etats, et non le pouvoir fédéral, qui exécutent le plus. La justice fédérale n'intervient généralement que dans les affaires de drogue, de terrorisme ou d'espionnage. 

Ces autorités n'avaient d'ailleurs pas procédé à la moindre exécution en dix-sept ans, jusqu'en juillet 2020. L'administration de Donald Trump avait alors renoué avec cette pratique et les avait enchaînées à un rythme jamais vu, avec 13 exécutions en six mois. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Joe Biden

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.