Etats-Unis : Joe Biden s'indigne face à une loi républicaine censée rendre les élections plus "sûres"

A travers les Etats-Unis, des responsables républicains citent le "manque de confiance" dans le système électoral pour justifier quelque 250 projets de lois qui pourraient limiter l'accès au vote dans plus de 40 Etats sur 50.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président américain Joe Biden donne une conférence de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 25 mars 2021. (JIM WATSON / AFP)

Joe Biden a étrillé, vendredi 26 mars, l'adoption en Géorgie d'une loi électorale présentée par les républicains comment devant rendre les élections plus "sûres". Mais, selon le président démocrate des Etats-Unis, le texte piétine "les valeurs américaines" en limitant l'accès aux urnes et visant particulièrement les électeurs afro-américains.

Une mobilisation record, électeurs noirs en tête, a permis à Joe Biden de remporter cet ancien Etat ségrégationniste en novembre 2020. Une première pour un candidat démocrate à la Maison Blanche en près de trois décennies. En janvier, les démocrates ont transformé l'essai avec les victoires surprises de leurs candidats, Jon Ossoff et Raphael Warnock, face aux deux sénateurs républicains sortants. Deux sièges qui ont permis à leur parti de reprendre le contrôle du Sénat.

"Il s'agit de pratiques punitives pour empêcher les gens de voter"

Pour Donald Trump, qui n'a jamais concédé explicitement sa défaite, les victoires démocrates en Géorgie symbolisent bien les "fraudes" qui ont selon lui entaché le scrutin du 3 novembre. Malgré ses nombreuses actions en justice, elles n'ont jamais été démontrées. Mais à travers les Etats-Unis, des responsables républicains citent désormais le "manque de confiance" dans le système électoral pour justifier quelque 250 projets de lois qui pourraient limiter l'accès au vote dans plus de 40 Etats sur 50.

Jeudi 25 mars, le gouverneur républicain de la Géorgie a promulgué l'un de ces textes, se disant "fier" de pouvoir assurer que les prochaines élections en Géorgie seraient "sûres, justes et accessibles". "Ils ont approuvé une loi disant qu'on n'a pas le droit de donner de l'eau aux gens qui attendent pour voter, a dénoncé Joe Biden. Pas besoin d'en savoir plus pour comprendre qu'il s'agit de pratiques punitives pour empêcher les gens de voter." "Nous avons l'obligation morale, et constitutionnelle, d'agir", a martelé le 46e président des Etats-Unis dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.