Etats-Unis : le gigantesque incendie "Dixie Fire" continue de ravager la Californie

L'incendie, qui dévaste la région depuis trois semaines, s'est désormais étendu à plus de 110 000 hectares.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les flammes du "Dixie Fire" à Greenville, en Californie, le 5 août 2021. (NEAL WATERS / ANADOLU AGENCY / AFP)

La Californie est toujours en proie aux flammes. Aux Etats-Unis, le gigantesque incendie "Dixie Fire" a ravagé dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 août une localité du nord de l'Etat californien, tordant ses lampadaires sous la chaleur et détruisant plusieurs bâtiments historiques. L'incendie, qui dévaste la région depuis trois semaines, s'est désormais étendu à plus de 110 000 hectares.

Des habitants appelés à évacuer

La petite ville de Greenville, qui compte environ 800 habitants, a été engloutie par les flammes. "Les pompiers se battent pour la ville de Greenville", a déclaré mercredi soir Pandora Valle, la porte-parole des services forestiers américains, au journal San Francisco Chronicle (lien en anglais), sans donner davantage de détails. Quelque 2 000 habitants de Californie avaient été appelés mercredi à évacuer "immédiatement" leurs domiciles à l'approche des flammes. Une station-service, un hôtel et un bar ont été détruits, de même que certains bâtiments vieux de plus d'un siècle, dans cette ville construite lors de la ruée vers l'or californien, au milieu du 19e siècle. 

Un bâtiment détruit par les flammes du "Dixie Fire" à Greenville, en Californie, le 5 août 2021. (NEAL WATERS / ANADOLU AGENCY / AFP)

Fin juillet, le nombre d'hectares ayant brûlé en Californie était en hausse de 250% par rapport à 2020, qui était déjà la pire année en matière d'incendies dans l'histoire récente de l'Etat. Le "Dixie Fire" rappelle le "Camp Fire" de 2018, l'incendie le plus mortel pour la Californie ces dernières années, faisant 86 victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies en Californie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.