États-Unis : la souffrance des pompiers

Aux États-Unis, des pompiers souffrent de stress post-traumatique, notamment après les incendies ravageurs de l'ouest américain. 

FRANCEINFO

"Nous ne sommes pas des super-héros.Tout le monde a une limite", confie Tonny Bommarito, capitaine des pompiers du Comté d'Orange aux États-Unis. Il poursuit : "On a des pompiers 12 à 36 heures d'affilée. Ils sont épuisés physiquement et émotionnellement car des collègues meurent dans des incendies". Six pompiers sont morts au feu cet été en Californie, un État dévoré par les flammes depuis plusieurs années.

4 400 feux répertoriés en 6 mois

Entre le 1er janvier et le 26 août 2018, 4 400 incendies ont été répertoriés. Les 4 000 soldats du feu de l'Ouest américain sont à bout. Pour leur venir en aide, Jeff Dill, un ancien pompier a créé un groupe de soutien. Il va de caserne en caserne pour "porter [son] message et sensibiliser les pompiers". Comme au retour de la guerre, le stress post-traumatique fait des ravages. L'épuisement reste un sujet tabou. Il faut d'abord briser la culture du silence. Depuis le début de l'année, 45 pompiers ont mis fin à leurs jours aux États-Unis.

Aux côtés des pompiers professionnels qui font face aux flammes en Californie, des détenus qui participent à un programme lancé par le département correctionnel de l\'Etat se portent volontaires pour combattre les incendies, ici à Lakeport en Californie, le 1er août 2018.
Aux côtés des pompiers professionnels qui font face aux flammes en Californie, des détenus qui participent à un programme lancé par le département correctionnel de l'Etat se portent volontaires pour combattre les incendies, ici à Lakeport en Californie, le 1er août 2018. (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES / AFP)