Cet article date de plus d'un an.

Etats-Unis : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins six morts lors de la fête nationale près de Chicago

Des tirs ont fait au moins six morts et 36 blessés parmi les spectateurs venus assister aux célébrations de l'Independence Day, à Highland Park dans l'Illinois. Un suspect de 22 ans a été interpellé. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Une famille escortée par les forces de l'ordre après une fusillade à Highland Park, dans l'Illinois (Etats-Unis), le 4 juillet 2022. (MARK BORENSTEIN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Ce qui devait être un jour de liesse a tourné au cauchemar. Une fusillade a fait au moins six morts et 26 blessés dans la ville américaine de Highland Park, près de Chicago, lors d'un défilé de l'Independence Day, la fête nationale américaine, lundi 4 juillet. Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue. Voici ce que l'on sait après cette attaque.

Des tirs visant les spectateurs d'un défilé

Des centaines de personnes étaient de sortie dans les rues de Highland Park. La ville de 30 000 habitants, à environ 40 kilomètres au nord de Chicago, dans l'Illinois, célébrait le 4-Juillet comme tout le pays. Des fanfares lycéennes défilaient dans les rues en direction d'une place sous les regards de nombreuses familles avec enfants.

Les forces de l'ordre ont été informées des premiers coups de feu vers 10h14, selon Chris O'Neill, le commandant de la police locale cité par le New York Times (en anglais). D'après un témoin venu avec sa famille interrogé par le journal, le tireur a visé les spectateurs qui attendaient le défilé. "On a entendu environ 50 coups de feu, on a tous pensé qu'il s'agissait de feux d'artifice", a commenté sur CNN une femme témoin du drame, qui décrit "des gens qui tombaient les uns après les autres".

D'après les premiers éléments de l'enquête, le tireur était positionné sur le toit d'un commerce accessible par un escalier de secours. "Il était très discret et difficile à voir", a décrit Christopher Covelli, un porte-parole de la police. Un fusil "puissant" a été retrouvé par la police là où se trouvait le tireur, qui a pris la fuite peu après l'arrivée des forces de l'ordre sur place.

Au moins 6 morts et 36 blessés

Les tirs ont fait six morts, selon le bilan le plus récent. Cinq personnes sont mortes sur les lieux et une autre après son transfert à l'hôpital. Au moins 36 personnes ont aussi été blessées : 26 personnes âgées de 8 à 85 ans ont été transportées à l'hôpital de Highland Park et au moins dix dans des établissements proches, selon un responsable hospitalier cité par le New York Times.

Les autorités ont déployé un important dispositif sécuritaire avec des centaines de policiers, des véhicules blindés et des renforts fédéraux. Highland Park a mis en place une aide psychologique dans un établissement scolaire local, et plusieurs villes aux alentours ont annulé les célébrations prévues pour la journée.

Un suspect de 22 ans ayant posté des images violentes

Le suspect identifié par la police est un homme âgé de 22 ans et "originaire de la région", dont elle a diffusé le nom et une photo. Repéré dans sa voiture au nord de Chicago, il a brièvement tenté de fuir avant d'être interpellé "sans incident" et placé en garde à vue, a déclaré le chef de la police de Highland Park lundi soir. 

L'Américain s'était déguisé en femme pour ne pas être identifié, a affirmé mardi la police de Highland Park. Robert Crimo, 21 ans, a utilisé un "fusil puissant similaire à un AR-15" pour tirer vraisemblablement au hasard sur les participants au défilé du haut du toit d'un commerce, a précisé Christopher Covelli, un responsable de la police. Le jeune homme a tiré plus de 70 fois sur la foule. "Nous pensons qu'il a préparé cette attaque pendant des semaines", a-t-il dit.

L'homme avait posté plusieurs vidéos sur internet dans lesquelles il faisait référence à des armes et des fusillades, selon le Chicago Tribune. En ligne, où il se présente comme un musicien de Chicago sous le pseudonyme "Awake the Rapper", il avait posté plusieurs mois auparavant une vidéo montrant des personnes abattues par balles, avec en commentaire audio : "J'ai besoin de tout simplement le faire (…) c'est ma destinée. Tout m'a mené à cela. Rien ne peut m'arrêter, pas même moi-même." Un clip, décrit par CNN, le montre dans un studio ressemblant à une salle de classe avec un casque et un gilet pare-balles. Des images archivées sur le compte Twitter du suspect le montrent également avec un drapeau de soutien à l'ex-président républicain Donald Trump sur le dos. 

Un "jour sanglant" qui nourrit le débat sur les armes à feu

"Le jour où nous nous sommes rassemblés pour célébrer notre communauté et la liberté, nous pleurons à la place la perte tragique de vies", a regretté la maire de Highland Park, Nancy Rotering, qui a qualifié la fusillade de "jour le plus sanglant" que la ville ait connu. "Il n'y a pas de mots pour ce genre de monstre", a déclaré le gouverneur démocrate de l'Illinois J. B. Pritzker, qui a également réclamé un durcissement des lois encadrant les armes à feu : "Je suis furieux que de nouvelles vies soient encore retirées par la violence armée (...). Pendant que l'on célèbre le 4-Juillet une fois par an, les fusillades de masse sont devenues une tradition américaine quotidienne", a ajouté le responsable.

Le président Joe Biden, "choqué", a pour sa part promis qu'il "n'abandonnerait pas la lutte contre l'épidémie de violence par armes à feu" après ce nouveau bain de sang. "Il reste encore beaucoup de travail", a noté le dirigeant démocrate après l'adoption récente d'une loi qui durcit les critères d'obtention des armes à feu.

Les Etats-Unis sont encore sous le choc d'une série de fusillades, dont l'une dans une école primaire d'Uvalde au Texas a fait 21 morts dont 19 enfants en mai. Plus généralement, le pays fait face à une augmentation des violences par armes à feu, avec plus de 22 000 personnes tuées depuis le début de l'année selon le site Gun Violence Archive. Une autre fusillade a d'ailleurs eu lieu le même jour dans un quartier de Chicago, faisant cinq blessés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.