Etats-Unis : la mort d'un jeune noir lors d'un contrôle policier ravive les tensions à Minneapolis, en plein procès pour le meurtre de George Floyd

Quelque 200 personnes se sont rassemblées dimanche à Brooklyn Center, dans la banlieue de Minneapolis, ville où a été tué George Floyd, faisant face à des policiers en tenues antiémeutes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants sont regroupés devant un centre de police à Minneapolis (Etats-Unis) après la mort d'un jeune homme noir à la suite d'une fusillade, le 11 avril 2021. (KEREM YUCEL / AFP)

La ville de Minneapolis est de nouveau à cran. Des manifestations ont eu lieu dans la soirée du dimanche 11 avril dans un quartier de la ville américaine, où se déroule actuellement le procès d'un policier accusé du meurtre de George Floyd, après la mort d'un jeune homme noir à la suite d'un contrôle policier. 

Selon un communiqué de la police locale, des policiers ont arrêté le conducteur d'une voiture pour une infraction au code de la route. Ils se sont alors aperçus qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt et ont tenté de l'interpeller. Mais celui-ci est remonté dans sa voiture et un officier de police a fait usage de son arme, touchant le conducteur, qui est mort sur place. La passagère du véhicule a été blessée, sans que sa vie soit en danger, et transportée à l'hôpital.

"Justice pour Daunte Wright"

Quelque 200 personnes se sont alors rassemblées à Brooklyn Center dimanche soir, faisant face à des policiers en tenues antiémeutes. Selon le Star Tribune (en anglais), la foule a brisé les pare-brises de deux véhicules de police et celle-ci "a fait usage d'armes non létales pour les disperser". Au bout d'une heure, les policiers ont réduit leur présence et la foule a allumé des bougies et écrit des messages à la craie sur le trottoir réclamant "justice pour Daunte Wright".

Lundi, le chef de la police de Brooklyn Center a affirmé que la policière responsable du tir avait confondu son arme de service avec son pistolet à impulsion électrique lorsqu'elle a tiré sur Daunte Wright, âgé de 20 ans. Le Taser, ou pistolet à impulsion électrique, est une arme censée être moins létale qu'une arme à feu.

"Ce qu'il s'est passé" dimanche à Brooklyn Center, une banlieue de Minneapolis, "est vraiment tragique mais je pense qu'il faut attendre de voir ce que nous dira l'enquête", a déclaré de son côté lundi le président américain, Joe Biden, aux journalistes dans le Bureau ovale. "En attendant, je veux le redire clairement: il n'y a absolument aucune justification, aucune, aux pillages", a-t-il ajouté. Le maire de la ville a décrété un couvre-feu de 19 heures à 6 heures pour lundi soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.