États-Unis : les bisons menacés par la chasse aux abords du parc de Yellowstone

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
États-Unis : les bisons menacés par la chasse aux abords du parc de Yellowstone
États-Unis : les bisons menacés par la chasse aux abords du parc de Yellowstone États-Unis : les bisons menacés par la chasse aux abords du parc de Yellowstone (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - L.de la Mornais, T.Donzel, K.Sullivan den Bergh
France Télévisions
France 2
Aux États-Unis, les tribus amérindiennes chassent le bison. 1150 bovins ont été tués cette année. Les chasseurs sont autorisés à les abattre dès lors qu'ils se situent en dehors du parc de Yellowstone, qui est une réserve naturelle. Cette pratique pourrait mettre en péril l’espèce.

Ce sont des paysages parmi les plus majestueux et emblématiques des États-Unis. Le parc national de Yellowstone et ses célèbres bisons qui circulent en liberté. Seulement, chaque hiver, les abords du parc ressemblent à une rivière de sang. Jusqu’en avril se déroule une chasse aux frontières du territoire protégé de Yellowstone, où la chasse est interdite. Dès la sortie du parc, des chasseurs tirent parfois à bout portant sur les bisons, habitués à la présence des touristes. Cette saison, près de 1 500 animaux ont déjà été abattus, dont des centaines de femelles enceintes. Cela représente près du quart de la population totale des bisons à Yellowstone.

Une chasse traditionnelle

Pour les associations de la défense animale, c’est un massacre. "La survie des bisons est difficile en hiver à cause de la neige à Yellowstone, alors ils doivent migrer à l’extérieur du parc pour se nourrir", explique Bonnie Lynn, la fondatrice de l’Association Yellowstone Voices. Les animaux rescapés ne sont pas forcément sauvés. Ces chasses sont essentiellement menées par trois tribus amérindiennes qui ont un statut spécial et échappent aux règles en vigueur pour les autres chasseurs. Les autorités n’ont aucune emprise sur cette chasse traditionnelle, même si les parcs fédéraux alertent sur un risque d’extinction de l’espèce.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.