États-Unis : le Kansas décide de protéger le droit à l'avortement

Publié Mis à jour
États-Unis : le Kansas décide de protéger le droit à l’avortement
France 2
Article rédigé par
M.Burgot, T.Donzel, K.Sullivan den Bergh - France 2
France Télévisions

Contre toute attente, le Kansas décide de protéger le droit à l’avortement. Les États-Unis avaient les yeux rivés sur ce scrutin à valeur de test politique. Le Kansas est un État conservateur, tout comme les juges de la Cour suprême qui, en juin, ont annulé ce droit fédéral.

À Wichita (Kansas, États-Unis), à l’annonce des résultats, les électrices laissent exploser leur joie. Toutes les générations confondues réalisent que le non a gagné. Un non à un amendement qui aurait ouvert la voie à l’interdiction de l’avortement dans cet état conservateur. Le soulagement et la surprise de l’emporter si largement sont bien présents. "Mon État s’est levé. Il va prendre soin de moi, de toutes celles qui peuvent être enceintes", affirme Alice Utley, habitante du Kansas.

Un test politique national

Le scrutin local a une valeur de test politique national, car c’est le premier vote majeur sur l’avortement depuis la décision très controversée de la Cour suprême des États-Unis qui a annulé le droit à l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Mais les États voisins du Missouri et de l’Oklahoma ont déjà imposé des interdictions quasi-totales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.