États-Unis : des armes 3D en libre-service

Les élus démocrates américains sont inquiets. Ils redoutent les conséquences d'une décision récente de la justice qui autorise la distribution d'un programme d'impression en 3D d'armes de poing.

Après des années de procès, Cody Wilson, fervent défenseur du port d'armes, vient d'obtenir du gouvernement le droit de distribuer gratuitement son programme d'impression d'armes en 3D. Chaque citoyen pourra donc créer de toute pièce son propre révolver ou son propre fusil de chez lui. Des armes en plastique, faciles à fabriquer, sans numéro de série, et surtout indétectables.

Entrée en vigueur le 1er août

C'est ce qui inquiète les élus démocrates, montés au créneau contre cette décision tout simplement inexplicable. "Je ne pense pas que nous voulons vraiment vivre dans un monde où le Hamas à Gaza par exemple, serait capable de télécharger un programme pour fabriquer une arme d'assaut. Je demande au département d'État de reconsidérer cette décision. Cela aura des répercutions à long terme pour notre sécurité à l'étranger et à l'intérieur de notre propre pays", a déclaré Edward John Markey, sénateur démocrate du Massachusetts.

Cette décision doit entrer en vigueur le 1er août. À quelques mois des élections de mi-mandat, c'est sans nul doute un moyen pour Donald Trump de flatter son électorat proche du lobby des armes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une arme du groupe américain Remington qui fabrique fusils et pistolets depuis plus de 200 ans et qui a déposé le bilan.
Une arme du groupe américain Remington qui fabrique fusils et pistolets depuis plus de 200 ans et qui a déposé le bilan. (MAXPPP)