Donald Trump ferme la porte aux musulmans

Le candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis a déclenché une nouvelle polémique en proposant de fermer les frontières du pays aux musulmans.

FRANCE 3

Il est le grand favori des sondages pour la primaire républicaine, et enchaîne depuis le début de sa campagne les propos virulents, extrémistes et racistes. Après avoir comparé les clandestins mexicains à des violeurs et des criminels, Donald Trump a, cette fois, promis de refouler les musulmans hors des Etats-Unis. Et ce, une semaine après la tuerie de San Bernardino. Donald J. Trump appelle à "l'arrêt complet de l'entrée des musulmans aux Etats-Unis, jusqu'à ce que les représentants de notre pays comprenne ce qui se passe", a-t-il déclaré le 7 décembre.

Comparé à Hitler

La sortie est calculée et provoque un tollé, y compris dans son bord politique. Jeb Bush, son concurrent républicain, le traite de "dérangé" sur Twitter, et le Daily News le compare à Adolf Hitler. Trump entend casser les règles de la politique américaine et faire passer ses concurrents pour des élus ordinaires. Il "repousse les limites. La question c'est : jusqu'où peut-il repousser les limites ? En fait, tant que ça paye, Donald Trump continue", commente François Durpaire, spécialiste des Etats-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump lors d\'un meeting à Davenport (Iowa, Etats-Unis), le 5 décembre 2015.
Donald Trump lors d'un meeting à Davenport (Iowa, Etats-Unis), le 5 décembre 2015. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)