États-Unis : mobilisation d'une génération marquée par les fusillades

Céline Bruneau revient sur la journée de mobilisation très suivie aux États-Unis contre la violence des armes à feu ce samedi 24 mars.

France 3

La mobilisation fut impressionnante. Aux États-Unis, ce samedi 24 mars, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre la violence des armes à feu. Sur place, Céline Bruneau revient sur cette journée de mobilisation. "Les lycéens qui se sont succédé sur scène ce samedi 24 mars à Washington ont tous répété les mêmes mots", explique-t-elle. Pour eux, il ne s'agit pas d'une simple marche, d'une simple journée, mais bien d'un mouvement, une révolution qui commence.

Une génération marquée par les tueries

La génération de ces lycéens a été marquée par les fusillades. La journaliste poursuit : "Ce n'est pas la première tuerie dans un lycée américain, mais on sent cette fois-ci quelque chose de nouveau avec la naissance d'un mouvement politique, d'un mouvement civique, mené par des adolescents. Ils sont déterminés et en âge de voter et comptent utiliser les urnes pour faire bouger les choses. Ces adolescents sont nés au moment de la première tuerie de masse dans un lycée américain, à Columbine il y a 19 ans. Depuis, plusieurs fois par an, ils reçoivent des exercices de simulation de fusillade dans leur école. Aujourd'hui ils disent stop, leur résonnance est telle que même la NRA a peur d'eux au point de lancer des campagnes pour discréditer le mouvement lycéen." 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une participante du défilé organisé samedi 24 mars 2018 à Washington pour réclamer plus de contrôle des armes à feu brandit une pancarte où il est inscrit \"Protégez les enfants, pas les armes\".
Une participante du défilé organisé samedi 24 mars 2018 à Washington pour réclamer plus de contrôle des armes à feu brandit une pancarte où il est inscrit "Protégez les enfants, pas les armes". (MANDEL NGAN / AFP)