Chine : la bataille du savoir-faire

Pour s'implanter en Chine, les grands groupes mondiaux doivent partager leur savoir et leur technologie avec des entreprises locales. Donald Trump a décidé d'agir face à de trop nombreux vols en la matière.

France 2

La Chine est-elle en train de copier nos avions, nos voitures, nos trains, en volant méthodiquement nos secrets de fabrication. Donald Trump a directement formulé cette accusation, celle d'un gigantesque pillage de technologies. Pour toutes les entreprises qui veulent s'implanter en Chine, il est obligatoire de partager son savoir-faire. Airbus, EDF, PSA, Suez ou Renault ont donc dû s'associer à des entreprises locales qui ont accès à leurs brevets, leurs méthodes de fabrication. Avec ce savoir-faire, ces entreprises peuvent désormais tout faire elles même, dépassant même leurs concurrents.

Les États-Unis se protègent

Les Chinois ont présenté en grande pompe l'an dernier leur premier avion, un constructeur chinois est devenu le premier actionnaire de Mercedes pour récupérer sa technologie de batteries électriques. Pour protéger leur savoir-faire, les États-Unis ont bloqué le rachat de plusieurs entreprises américaines par des sociétés chinoises. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump refuse de lever les lourdes sanctions qui menacent l’acier européen.
Donald Trump refuse de lever les lourdes sanctions qui menacent l’acier européen. (OLIVIER DOULIERY / AFP)