Deux victimes du 11-Septembre identifiées 20 ans après : "C’est l'enquête médico-légale la plus complexe de l'histoire des États-Unis"

Ces deux identifications officielles, communiquées cette semaine par la ville de New York, ont été rendues possibles par une technologie de séquençage ADN de nouvelle génération et le travail acharné de l'Institut médico-légal new-yorkais depuis 2001. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les secouristes poursuivent leurs recherches alors que de la fumée s'élève des décombres du World Trade Center, le 13 septembre 2001 à New York.  (BETH A. KEISER / AP POOL)

C’est tout un symbole à la veille de l'anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 : la ville de New York a annoncé cette semaine l'identification officielle de deux victimes de plus tuées lors des attentats du World Trade Center, il y a 20 ans au États-Unis. Un travail de longue haleine, essentiel pour les familles et d'une certaine façon un devoir de mémoire.

Sur Fox News, Nykia Morgan réagit à l'annonce : sa mère Dorothy, 47 ans à l'époque des attentats du 11-Septembre, a été officiellement identifiée comme étant la 1 646e victime des attaques du World Trade Center. Dorothy travaillait dans la Tour Nord. "C'est encore un choc", dit Nykhia, qui pensait, tant d’années après, ne jamais avoir la confirmation que sa mère avait effectivement trouvé la mort dans l’attaque. Elle explique que tout cela va l'aider un peu plus dans son deuil.

Deux décennies de travail acharné

La deuxième victime est un homme, dont l'identité reste secrète à la demande de la famille. Deux identifications rendues possibles par une technologie de séquençage ADN de nouvelle génération, mais aussi par le travail acharné depuis deux décennies, de l'Institut médico-légal de New York, qui évoque "l'enquête de médecine légale la plus importante et la plus complexe de l'histoire des États-Unis".

"C'était un engagement pris par le médecin légiste de l'époque et qui était blessé dans l'effondrement, explique le directeur adjoint du mémorial du 11-Septembre, Clifford Chanin. Il s'est engagé à ce que lui et ses successeurs, n'arrêteront jamais la recherche pour identifier toutes les victimes. Et l’engagement de ne jamais oublier." Sur les 2 753 personnes tuées dans les attaques des Tours Jumelles, 1 106 doivent être encore formellement identifiées, soit environ 40% des victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats du 11 septembre 2001

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.