11-septembre : les survivants des attentats encore traumatisés

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
11-septembre : les survivants des attentats encore traumatisés.
FRANCE 2
Article rédigé par
L.De La Mornais, A.Vahramian, A.Monange, B.Laigle, T.Donzel, J.Poissonnier, L.Setyon - France 2
France Télévisions

Les États-Unis s'apprêtent à commémorer le vingtième anniversaire des attentats du 11-septembre 2001. Pour les survivants, la douleur est encore vive.

Si les Américains peinent à oublier les attentats 11 septembre 2001, pour les victimes, la douleur est encore plus vive. "C'est comme si ça venait d'arriver, j'ai tellement eu de chance de survivre", témoigne Mary Jos, l'une des rescapées. À 9 heures 03 (heure américaine), le second avion vient de se fracasser contre la deuxième tour à l'étage même où se trouvait Mary Jos. "Quand je me suis réveillée, plus personne ne bougeait autour de moi, je pensais que tous étaient morts. Et d'ailleurs, je crois que c'était le cas", ajoute-t-elle. Elle descendra ce jour-là 78 étages à vive allure, une action qui lui permettra de ressortir vivante. 

"J'ai descendu 78 étages à vive-allure"

Will Jimeno est lui aussi un rescapé des attentats. Il n'était pas dans l'une des tours mais faisait partie des forces de l'ordre chargées de secourir les victimes. "Je voyais des gens se jeter, parfois seul, parfois en se tenant la main. Le dernier qui a sauté s'est jeté les bras en croix, comme Jésus qui allait se faire crucifier", témoigne-t-il. La première des deux tours s'effondre et lui tombe dessus. Cela lui ferra l'effet d'une centaine de trains de marchandises lui écrasant le visage. "J'ai souffert pendant plusieurs heures et j'ai vu mon collègue et ami mourir sous mes yeux", raconte-t-il sous l'émotion. Pour Loïc de La Mornais, journaliste de France Télévisions, en duplex depuis New York (États-Unis), la cérémonie sera placée sous le signe de l'amertume. Lors du dixième anniversaire, les Américains pouvaient se satisfaire de la mort d'Oussama Ben Laden, ancien chef du réseau terroriste Al-Qaïda. Aujourd'hui, c'est surtout un sentiment de gâchis qui accompagne les Américains après le départ des soldats de l'Afghanistan.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.