11-Septembre : plus de personnes sont mortes de maladies liées aux attentats que lors des attaques elles-mêmes, estime un fonds d'indemnisation

Ce fonds a reçu 3 900 demandes d'indemnisation déposées au nom de personnes décédées, et plus de 67 000 demandes au total.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un pompier dans les décombres d'une tour du World Trade Center le 11 octobre 2001, un mois après sa destruction dans un attentat. (LOS ANGELES TIMES / AFP)

C'est un deuxième drame qui s'est joué dans les 20 ans qui ont suivi le 11-Septembre. Outre les victimes tuées le jour même dans ces attentats, d'autres personnes ont développé des maladies liées aux attaques, et notamment à l'effondrement des tours du World Trade Center de New York. Ce sont ces dernières qui sont désormais les plus nombreuses, estime un rapport du fonds d'indemnisation des victimes publié mardi 7 septembre.

Le bilan cumulé des attentats d'Al-Qaïda contre le World Trade Center et le Pentagone, et du crash du vol 93 de United Airlines, est estimé à près de 3 000 morts.

Or le fond ouvert depuis 2011 aux personnes qui se trouvaient sur les lieux et qui ont depuis développé des maladies a recueilli plus de 67 000 demandes, dont 3 900 au nom de personnes décédées.

Un grand nombre de cancers

"Ça veut dire que le bilan des personnes dont la mort semble avoir été causée par des maladies liées au 11-Septembre est désormais supérieur à celui des personnes mortes le 11-Septembre", a souligné Rupa Bhattacharyya, la responsable du fonds.

Plus de 41 000 dossiers ont pour l'instant été jugés légitimes, dont 2 131 concernant des personnes mortes, et 900 sont déposés chaque mois.

La plupart des demandes concernent des personnes habitant ou travaillant près des tours jumelles du World Trade Center, à New York, dont l'effondrement a dégagé des fumées toxiques qui ont recouvert le quartier pendant des semaines. 

Près de la moitié des dossiers concernent des cas de cancer. C'est l'apparition de ce type de maladies chez des pompiers et des personnes ayant déblayé des gravats après le 11-Septembre qui avait conduit à élargir aux malades ce fonds au départ ouvert aux rescapés des attentats et aux proches de victimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats du 11 septembre 2001

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.