Comment le deuxième suspect de l'attentat de Boston a été arrêté par la police

La police de Boston a interpellé Djokhar Tsarnaev, 19 ans, caché dans un bateau. Récit d'une journée de chasse à l'homme. 

Des habitants de Boston félicitent les policiers après l\'arrestation de Djokhar Tsarnaev, le second suspect de l\'attentat de la ville, le 19 avril 2013.  
Des habitants de Boston félicitent les policiers après l'arrestation de Djokhar Tsarnaev, le second suspect de l'attentat de la ville, le 19 avril 2013.   (BRIAN SNYDER / REUTERS)

"We got him" ("Nous l'avons eu"). Le maire de Boston s'est aussitôt félicité, sur Twitter, de l'interpellation du deuxième suspect de l'attentat de la ville, vendredi 19 avril. Cette arrestation a été annoncée dans la nuit par la police. Djokhar Tsarnaev, 19 ans, se cachait dans un bateau à Watertown (Massachusetts), une ville de la banlieue de Boston. Grièvement blessé, il a été hospitalisé. Récit d'une journée de chasse à l'homme.

Boston transformé en ville fantôme

Djokhar Tsarnaev s'était évaporé dans la nuit de jeudi à vendredi, à l'issue d'une course poursuite tendue avec la police durant laquelle son aîné, Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, a été tué. Les deux hommes, d'origine tchétchène, sont soupçonnés d'être les responsables de l'attentat de lundi, qui a coûté la vie à trois personnes et fait 180 blessés, et d'avoir abattu un policier du campus du Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans la nuit de jeudi à vendredi.

Toute la journée, la population reçoit l'ordre de rester enfermée chez elle et de n'ouvrir la porte qu'aux policiers. Tous les transports en commun sont arrêtés, les magasins et les écoles fermés, le survol d'avion interdit. Les trains ne circulent plus entre New York et Boston. Un état de siège qui a coûté 333 millions de dollars (255 millions d'euros) en un jour, selon Bloomberg Businessweek"C'est une personne très violente et dangereuse", insiste la police. 

Plus de 9 000 policiers et militaires sont déployés dans toute l'agglomération de la ville, à la recherche de Djokhar Tsarnaev. Pour le retrouver, des policiers et militaires lourdements armés, et accompagnés de blindés et d'hélicoptères, bloquent des quartiers entiers de Watertown, une banlieue calme de 33 000 habitants, à une quinzaine de kilomètres du centre de Boston. Ils inspectent ainsi minutieusement les maisons, et passent.

Arnaud Comte - France 2

L'alerte donnée par un résident

Et puis il y a cet "appel à la police de Watertown", raconte Ed Davis, le chef de la police de Boston, aux journalistes. "Un homme venait de sortir de sa maison après être resté à l'intérieur toute la journée, selon nos consignes. Il est sorti et a vu du sang sur un bateau dans son jardin. Il a ouvert la bâche du bateau, il a regardé à l'intérieur et a vu un homme couvert de sang."

C\'est dans ce bateau que s\'était réfugié le deuxième suspect des attentats de Boston, Dzhokhar Tsarnaev, arrêté le 19 avril 2013. 
C'est dans ce bateau que s'était réfugié le deuxième suspect des attentats de Boston, Dzhokhar Tsarnaev, arrêté le 19 avril 2013.  (CBS NEWS / AFP)

L'homme prévient immédiatement la police, déclenchant l'intervention des forces de l'ordre. Un hélicoptère, à l'aide d'une technologie infrarouges permettant de repérer les émissions de chaleur, confirme la présence du suspect, sous la bâche.

Ed David poursuit : "Nous avons échangé des tirs avec le suspect qui se trouvait à l'intérieur du bateau, et au final, l'équipe spécialisée dans le sauvetage d'otages du FBI est entrée dans le bateau et a appréhendé le suspect, qui était toujours vivant". Selon lui, les négociateurs ont auparavant essayé de négocier pour le faire sortir volontairement du bateau. Mais Djokhar Tsarnaev "ne communiquait pas".

Grièvement blessé, le jeune homme de 19 ans est conduit dans un hôpital de Cambridge.

Les cris de joie et les applaudissements des habitants 

"Le suspect est interpellé", tweete aussitôt la police de Boston. "Les policiers examinent la zone. Détails à venir", ajoute-t-elle. Puis dans un deuxième tweet : "Capturé!!! La chasse est finie. La traque est finie. La terreur a pris fin. Et la justice l'a emporté. Le suspect a été interpellé." 

Cette nouvelle est accueillie par des cris de joie et des applaudissements de la part des habitants présents sur les lieux de l'interpellation. Agitant des drapeaux américains et scandant "USA! USA!", ils saluent comme des héros les policiers à l'origine de l'arrestation du suspect. "C'est un grand soulagement. C'est la fin", souffle Christian, un voisin vivant dans la rue où a été retrouvée Djokhar Tsarnaev.

AP