Un attentat-suicide dans une mosquée d'un bastion taliban près de Peshawar a fait au moins 20 morts lundi

Le maulana Noor Mohammed recevait des fidèles après la prière dans sa mosquée à Wana, au Waziristan, quand l'assaillant a déclenché l'engin explosif, selon des sources sur place.Ancien député du parti islamiste Jamiat Ulema-e-Islam (JUI) le maulana entretient des liens avec certains talibans, qui le verraient désormais d'un mauvais oeil.

Les zones tribales du nord-ouest du Pakistan
Les zones tribales du nord-ouest du Pakistan (AFP)
Le maulana Noor Mohammed recevait des fidèles après la prière dans sa mosquée à Wana, au Waziristan, quand l'assaillant a déclenché l'engin explosif, selon des sources sur place.

Ancien député du parti islamiste Jamiat Ulema-e-Islam (JUI) le maulana entretient des liens avec certains talibans, qui le verraient désormais d'un mauvais oeil.

Selon des proches, il s'est impliqué ces dernières années dans des négociations entre les insurgés islamistes et le gouvernement, des pourparlers que certains talibans condamnent.

Le maulana Noor Mohammed dénonçait notamment la présence au Waziristan de nombreux combattants islamistes ouzbeks, alliés à certains talibans et à Al-Qaïda.

Le Waziristan du Sud est le principal bastion du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) qui a fait allégeance à Al-Qaïda et est responsable de la grande majorité des quelque 400 attentats ayant fait près de 3.600 morts dans tout le pays en un peu plus de trois ans.

La plupart ont été perpétrés par des kamikazes formés dans des camps du TTP dans les zones tribales pakistanaises frontalières avec l'Afghanistan et principal sanctuaire des cadres d'Al-Qaïda.