Cet article date de plus de six ans.

Ukraine : Porochenko et Poutine considèrent que la trêve tient

Les présidents ukrainien et russe s'accordent pour dire que le cessez-le-feu entré en vigueur vendredi après-midi fonctionne globalement. Certains dénoncent pourtant des tirs dans les deux camps.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Séparatistes prorusses dans la région de Donetsk © REUTERS / Maxim Shemetov)

La nuit a été calme dans les principales villes de l'est de l'Ukraine, quelques heures après l'annonce d'une trêve conclue à Minsk entre les autorités ukrainiennes et les séparatistes. Même si aucune précision n'a été donnée sur la durée de ce retour au calme, il entérinerait une victoire pour la Russie en confirmant la perte pour Kiev de plusieurs villes de l'Est.

Samedi, le président ukrainien Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine sont convenus lors d'un entretien téléphonique que le cessez-le-feu était globalement respecté mais que des mesures supplémentaires étaient nécessaires pour garantir sa viabilité.

Ukrainiens et prorusses s'accusent de violer la trêve

Car samedi, plusieurs dirigeants séparatistes ont dénoncé une violation de ce cessez-le-feu. "Hier (vendredi) à 21h, il y a eu plusieurs tirs de roquettes à la périphérie de Donetsk, ainsi qu'un convoi d'armes lourdes qui venait de Zaporijjia ", une région voisine de celle de Donetsk, a déclaré Vladimir Makovitch, un responsable du Parlement séparatiste. "C'est une provocation ou un test pour nos nerfs. Nous essaierons de respecter le cessez-le-feu mais si les provocations se poursuivent, on va riposter ", a-t-il promis. 

A Kiev, un porte-parole militaire Andriï Lyssenko a aussi accusé les séparatistes d'avoir tiré à dix reprises sur les positions des forces ukrainiennes après l'entrée en vigueur de la trêve. 

Les Occidentaux maintiennent les sanctions

Ce cessez-le-feu n'a pour l'instant pas convaincu les Occidentaux. Barack Obama demande des effets "sur le terrain", et souhaite maintenir les sanctions. Les membres de l'Union européenne se sont mis d'accord vendredi soir pour de nouvelles sanctions contre la Russie, qui seront formellement adoptées lundi. 

 (Le point sur le rapport de force dans l'est du pays © Idé)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.