Cet article date de plus de huit ans.

Ukraine : la piste de nouvelles sanctions européennes se précise

Après une réunion de crise de l'Otan ce vendredi, plusieurs pays occidentaux ont critiqué l'attitude de la Russie dans l'est de l'Ukraine. La France évoque de nouvelles sanctions européennes. La Pologne a interdit le survol de son territoire à l'avion du ministre russe de la Défense, qui a dû faire demi-tour. Et le FMI a débloqué un nouveau prêt de 1,4 milliard de dollars pour l'Ukraine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
  (Une manifestation anti-Poutine à Tbilissi en Géorgie © REUTERS/David Mzinarishvili)

18h15 Selon l'Agence polonaise de contrôle de l'espace aérien (PAZP), l'avion du ministre russe de la Défense a été interdit de survol de la Pologne (voir ci-dessous) parce qu'il a "changé de statut, de civil à militaire". "Si l'avion retrouve son statut civil, il sera autorisé à survoler la Pologne " affirme le porte-parole de la PAZP Pawel Paluch.

18h08 Sur la chaîne France 24, Laurent Fabius dénonce une "intervention inacceptable " de la Russie en Ukraine. Le ministre français des Affaires étrangères évoque à son tour un renforcement des sanctions européennes si Moscou ne modifie pas son comportement. Selon lui, "nous avons des indications alarmantes qui montrent qu'il y a des forces militaires russes en Ukraine ".

"Il faut faire preuve de fermeté avec la Russie" (Laurent Fabius, sur France 24)

17h55 Le FMI a décidé de débloquer un nouveau prêt de 1,4 milliard de dollars pour l'Ukraine, comme réclamé plus tôt par le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. En tout, le FMI a accordé un crédit de 17 milliards de dollars sur deux ans à Kiev, pour faire sortir le pays de la crise économique.

17h30 La Russie, par la voix de son ministre de l'Energie Alexandre Novak, a une nouvelle fois brandi ce vendredi la menace d'une pénurie de gaz en Europe, à cause de la situation en Ukraine. Un risque qui reste limité selon Philippe Chalmin, économiste à l'université Paris-Dauphine et spécialiste des matières premières.

Philippe Chalmin : "La Russie, elle aussi, dépend de son débouché européen"
écouter

**17h10 Les autorités polonaises ont refusé le survol du territoire national par l'avion du ministre russe de la Défense. L'avion a dû faire demi-tour jusqu'à son point de départ, la capitale slovaque Bratislava. On ignore pour l'instant la raison de cet incident.

16h58 * Dans un communiqué, le ministère tchèque des Affaires étrangères qualifie "la pénétration des unités de l'armée de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine [...] comme une sérieuse menace pour la paix et la stabilité dans toute l'Europe* ".

16h50 Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a réclamé au Fonds monétaire international, ce vendredi, le déblocage de la deuxième tranche d'un prêt de 17 milliards de dollars. L'Ukraine avait reçu une première tranche en mai dernier, d'un montant de quelque trois milliards de dollars.

16h14 À son tour, le Premier ministre néerlandais évoque la possibilité de nouvelles sanctions européennes contre la Russie. Selon Mark Rutte, la situation dans l'est de l'Ukraine est "extrêmement préoccupante et viole le droit international ". Donc, "nous ne l'acceptons pas et il ne faut pas exclure de nouvelles sanctions ", tranche-t-il.

16h "Les sanctions sont des moyens illégaux de parvenir à ses fins, ce sont des infractions au droit international ", a dénoncé vendredi à Moscou le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Djavad Zarif. Une allusion aux sanctions occidentales contre l'Iran à cause du développement de son programme nucléaire, mais aussi à celles visant la Russie pour son rôle dans la crise ukrainienne. Son homologue russe, Sergueï Lavrov, a d'ailleurs précisé : "Nous allons d'ici peu non seulement retrouver les niveaux de coopération entre nos deux pays atteints avant les sanctions, mais aussi les dépasser de manière significative ".

15h40 Un sondage montre la hausse du sentiment national ukrainien depuis le début du conflit avec la Russie.

  (Le sentiment national ukrainien depuis les années 90 © Idé)

15h30 En ouverture d'une réunion avec ses homologues européens à Milan, le ministre allemand des Affaires étrangères s'est montré explicite. Selon Frank-Walter Steinmeier, la situation en Ukraine pourrait rapidement devenir "hors de contrôle ".

14h50 Le ministre des Affaires étrangères polonais, Radoslaw Sikorski, voit dans ce conflit "une guerre". Il l'indique sur son compte Twitter. 

14h13 Le conseil de sécurité et de défense ukrainien indique que six soldats ukrainiens ont été tués et trente autres blessés ces dernières 24 heures dans les combats contre les séparatistes pro-russes. 

14h00 Aucune annonce formelle n'est ressortie de la réunion d'urgence entre l'Otan et l'Ukraine vendredi matin. L'Alliance Atlantique prendra les décisions nécessaires la semaine prochaine lors de son sommet au Pays de Galles, même si l'Otan dénonce déjà l'action russe sur le territoire ukrainien.

 

A Bruxelles, les précisions de Pierre Bénazet
écouter

13h20 :  Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, dit "respecter" les choix d'alliance de l'Ukraine face à ce qu'il présente comme une agression russe. 

Ukraine : les provocations sont montées d'un cran - A Moscou, les précisions de Caroline Larson
écouter

13h15 :  Berlin qualifie l'action des forces russes en Ukraine d'"intervention militaire"

13h08 :  L'Otan appelle la Russie à cesser ses "actions militaires illégales", dénonçant une "grave escalade de l'agression militaire russe".

►►► A LIRE AUSSI Ukraine : Moscou à nouveau accusé d'intervenir directement

13h03 :  L'Otan ne ferme pas la porte à une adhésion de l'Ukraine (Rasmussen, secrétaire général de l'Otan)

13h : " Négocier avec la Russie, d'accord. Le problème c'est que la Russie ne négocie pas " constate Hélène Blanc, spécialiste du monde russe. Hélène Blanc qui a dirigé la rédaction de Good bye Poutine , un livre impliquant une trentaine de contributeurs, édité par l'Association Magna Europa. 

"Apparemment, Vladimir Poutine est entré dans une logique de guerre, de fuite en avant" (Hélène Blanc)
écouter

12h57 :   "Il faut forcer les autorités ukrainiennes à entamer des négociations sur le fond. Pas sur des questions techniques (...) mais sur le fond (...): quels seront les droits de la population du Donbass, de Lougansk, du sud-est du pays" (Vladimir Poutine)

12h42 :  Les Russes et les Ukrainiens forment "un seul peuple" déclare Vladimir Poutine.

11h58 : "Le gouvernement soumet au Parlement un projet de loi visant à annuler le statut hors bloc de l'Ukraine et revenir sur la voie de l'adhésion à l'Otan", a affirmé Arseni Iatseniouk lors du conseil des ministres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.