VIDEO. Turquie : Erdogan ne cache plus sa volonté de renouer avec la grandeur de l'Empire ottoman

Recep Tayyip Erdogan se voit déjà comme le sultan de la Turquie nouvelle. Mais des Turcs rencontrés par les reporters de France 2 n'hésitent pas à parler de dérive autocratique du chef de l'Etat.

MARC DE CHALVRON et NICOLAS AUER - FRANCE 2

L'AKP, le Parti de la justice et du développement, a essuyé un cuisant revers aux élections législatives en Turquie, dimanche 7 juin. Le président islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan, a perdu la majorité absolue au Parlement, alors qu'il escomptait une large victoire.

Recep Tayyip Erdogan a le rêve démesuré et non dissimulé de renouer avec la grandeur de l'Empire ottoman, disparu il y a plus de 100 ans. Le président turc s'est fait construire à Ankara un nouveau palais présidentiel illuminé la nuit, un lieu imposant de 1 150 pièces, quatre fois plus grand que le château de Versailles.

Une mosquée gigantesque à Istanbul

Des Turcs rencontrés par les reporters de France 2 n'hésitent pas à parler de dérive autocratique de leur chef d'Etat, telle la présidente de la Chambre des architectes d'Ankara : "Ce que nous voyons dans ce bâtiment, c'est sa volonté de prendre tous les pouvoirs", dit-elle.

Recep Tayyip Erdogan a, depuis dix ans, d'abord en tant que Premier ministre puis comme président, changé le visage de la Turquie avec une croissance économique à deux chiffres, mais aussi une islamisation de la société et une boulimie de grands projets de construction, dont certains controversés, tels que la mosquée de Çamlıca, une œuvre monumentale édifiée sur la rive asiatique d'Istanbul.

Recep Tayyip Erdogan et les membres du Conseil militaire suprême devant le mausolée d\'Atatürk Ankara (Turquie), le 1er Août  2011 
Recep Tayyip Erdogan et les membres du Conseil militaire suprême devant le mausolée d'Atatürk Ankara (Turquie), le 1er Août  2011  (CEM OKSUZ / A.A./ SIPA)