Cet article date de plus de six ans.

Turquie : des accusations, mais pas de confirmation

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Turquie : des accusations mais pas de confirmation
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

En direct d'Ankara, Arnaud Comte rapporte l'avancée de l'enquête sur le double attentat qui a frappé la capitale turque le 10 octobre.

Au lendemain de l'attentat qui a fait près de 100 morts à Ankara (Turquie) le 10 octobre, on ignore encore qui est à l'origine de cette attaque terroriste. En direct d'Ankara, Arnaud Comte explique qu'il "n'y a toujours aucune revendication. Les autorités turques annoncent officiellement qu'il s'agirait de deux kamikazes mais elles n'étayent pas l'information. Il n'y a pas de témoins directs, pas de preuves matérielles pour le moment".

Trois hypothèses pour le gouvernement, une autre pour les opposants

Le gouvernement turc avance donc trois théories sur les éventuels responsables du drame. "Première hypothèse : les séparatistes kurdes du PKK ; deuxième hypothèse : un membre du groupe État islamique qui aurait agi sur le territoire turc ; troisième hypothèse enfin, un groupuscule d'extrême gauche. Mais l'opposition est très sceptique face à ce discours officiel", note le journaliste. Les militants accusent même le président Erdogan d'avoir voulu semer la terreur, à trois semaines des législatives.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.